•  

    Osez 20 histoires de sexe en 2050

     

    Recueil de nouvelles

    Éditions La Musardine

     249 Pages

     

     

    Résumé :

     

    Attention: le livre que vous tenez entre les mains est une machine à avancer dans le temps. Si vous l'ouvrez, vous serez propulsé dans le futur et y découvrirez comment on fera l'amour en 2050. Mais voulez-vous vraiment le savoir ? Voulez-vous vraiment vous initier aux jeux sexuels en réseau ? Découvrir la machine qui permet de vivre ses rêves érotiques ? Savoir comment baiseront les femmes rebelles sous une dictature féministe ? Découvrir la vie sexuelle de Nicolas Bedos en 2050 ? Bref, visiter le futur tel que Jules Verne n'a jamais osé l'imaginer ? Si le programme vous tente, prenez garde: vous n'aurez peut-être plus envie de revenir au temps présent...

     

    L’avis de Manue :

     

    Je tiens dans un premier temps à remercier les Éditions La Musardine pour ce partenariat et leur confiance !

    Alors, comme j’ai pu le dire notamment dans mon avis sur « The touch of love » de Linda Saint Jalmes, je ne suis pas très nouvelle ni roman en format court. Mais j’ai voulu retenter l’expérience et ce recueil me semblait être très attrayant au vu de sa quatrième de couverture pour renouer avec ce genre. Alors est-ce que la promesse est tenue ? Est-ce que je n’ai plus envie de revenir au présent ?

    Eh bien, pas vraiment. Mon avis sera en demi-teinte. Étant donné le nombre de nouvelles que le recueil comporte, je ne peux malheureusement m’étendre sur chacune d’entre elles. Elles ne sont à mon avis pas toute au même niveau, j’ai pu déceler certaines incohérences notamment parmi les premières, mais rien de très grave non plus. J’en ai survolé certaines, mais ça c’est toujours le risque dans les recueils. Forcément, certaines nouvelles plaisent plus que d’autres. On a des styles différents, des points de vue différents aussi. Le gros point fort du recueil, c’est qu’il y a de la créativité, de l’imagination dans ces nouvelles. Ce que je regrette, c’est qu’elles sont toutes assez pessimistes. Je m’attendais à un futur un peu fou, à un peu de piquant, de mordant, un futur ultra sensuel, ultra libéré, et en fait ce n’est pas du tout le cas.

    Hormis les technologies de pointe ultra sophistiquées en 2050, les libertés individuelles ont régressé. On se retrouve dans des situations avec des états autoritaires ou le sexe répond maintenant à des lois et des normes. Pour moi, déjà ça casse un peu l’ambiance à la base parce que faire l’amour à mon sens, c’est synonyme de plaisir, de liberté de faire ce que l’on veut de son corps dans le respect de son partenaire. Et là, finalement, même si les héroïnes prennent leurs pieds (ça, on peut le comprendre parce que la plupart du temps les différents personnages des différentes nouvelles se retrouvent en position d’enfreindre les règles, et tout le monde sait qu’aller au-delà des interdits est très excitant), le lecteur lui reste un peu sur le carreau, presque septique. On se pose beaucoup de questions et on zappe le côté sensuel.

    En fait, si on fait le tour des nouvelles, on se rend compte qu’on tourne autour des thèmes suivants : futur où le sexe est aseptisé, robotisé, virtuel, ultra contrôlé, sexe avec clones, hermaphrodites, disparition ou raréfaction des hommes, mère porteuse avec obligation gouvernementale de procréer…. Bon, ce n’est pas la joie en somme.

    Enfin, tous ces thèmes ne donnent pas un ton très réjouissant à ce recueil qui avait pourtant une bonne idée de départ. C’est dommage de n’avoir pas eu l’idée d’aller explorer des voies plus optimistes. On vit dans un monde où le but est de développer les libertés individuelles, enfin je crois que c’est le but de la plupart des gens et là on a l’impression de régresser. Au final, j’ai plus été désolée pour les personnages qu’autre chose, j’ai parfois pu avoir pitié. Alors non, je n’ai pas vraiment une envie folle de me retrouver en 2050 si le sexe est ainsi. Parce que, pour moi, la définition même du sexe c’est plaisir, partage, sensualité, tendresse, alchimie, passion, émotion enfin vous l’aurez compris, c’est un moment où plus rien ne compte hormis le plaisir que l’on prend avec son partenaire et qu’on lui donne également, et ça l’est surtout parce que c’est encore un des rares domaines où l’on reste aujourd’hui totalement maître de soi, libre d’agir comme bon nous semble (bon je parle dans le cadre de deux adultes consentants bien évidemment). Alors, là, pour le coup, se retrouver en 2050 dans des situations où la chose est très encadrée, voire parfois où le but n’est plus le plaisir, mais la procréation pour le coup, ça peut refroidir. Et puis il faut dire aussi que les nouvelles manquent d’émotion, on a beaucoup de description de sensation corporelle, mais pas une fois il n’est question de sentiment. Je sais qu’on n’est pas obligée de s’aimer pour faire la chose, mais bon, je ne pense pas que l’amour sera un concept dépassé en 2050. Je n’aurais pas été contre une ou deux nouvelles qui parlent de sexe et d’amour. Finalement, 2014, ce n’est pas si mal à bien y regarder.

    D’ailleurs, il n’y a pas si longtemps, quelqu’un m’a dit que les lecteurs appréciaient rarement les romans où le personnage principal est dépeint de manière antipathique. Je pense que c’est la même chose pour les romans pessimistes. Certes, il y a les dystopies qui au départ sont pessimistes, mais tout l’intérêt réside dans le combat des persos pour la liberté et l’espoir qu’il transmet au lecteur. Dans une nouvelle, j’avoue qu’il est difficile d’essayer d’améliorer le contexte de l‘histoire. C’est un format court qui ouvre des possibilités restreintes en matière d’évolution scénaristique.

    Un autre pont m’a chagriné. On a des scènes lesbiennes dans le roman, mais aucune scène gay. On ne peut pas dire que les hommes soient mis en avant dans le recueil, voire même, on a l’impression qu’ils ne servent plus à grand-chose. Dommage… Finalement, le rapport de force est inversé, les femmes sont clairement mises en avant. Je ne sais pas, je suis une bisounours qui milite pour la stricte égalité des sexes et n’ont pour inverser les rapports de force.

    Malgré toutes ces remarques un peu négatives, je ne peux nier que certaines nouvelles sont émoustillantes. Quelques-unes tirent leur épingle du lot et se détachent du reste.

    Enfin, bref, je pense que le futur n’est décidément pas à ma portée. Le mieux est de vous faire un avis en le lisant. Moi, j’ai jeté un petit coup d’oeil dans la collection "Osez" des Éditions La Musardine et je vais me laisser tenter par d’autres thèmes, qui, je pense sauront me distraire davantage ;) Par exemple, il y a en un qui se nomme « 20 histoires de sexe au bureau », un autre « 20 histoires de sexe en vacances » ou encore « 20 histoires de sexe avec des pompiers ». Bah oui, j’adore les pompiers, l’uniforme est un de mes fantasmes comme beaucoup de femmes je pense. Lol parce qu’un pompier sait comment éteindre les feux de toute nature :p

     


    votre commentaire
  • CONCOURS "Spécial été"

     

    Bonjour à toutes et à tous :)

     

    Voici comme promis le concours "Spécial été". Avec la généreuse participation des Editions Michel Lafon, lecture-mania vous propose de gagner 5 livres ! On rajoute en plus des MPs surprises (ça peut être des MPs publicitaires que des MPs à l'effigie de la page lecture-mania).

     

    Il y aura 8 gagnants. Voici les livres à gagner :

     

    Concours "Spécial été"          Concours "Spécial été"   

     

    Concours "Spécial été"      * Concours "Spécial été" *

     

    Concours "Spécial été"

     

    + 2 MPs surprises pour 3 gagnants

     

    (*) L'été où ma vie a changé est un format poche comme les autres avec une pastille "OFFERT pour l'achat de 2 livres de la collection Michel Lafon poche !

     

     

    Comment participer ?

     

    * En commentaire, dites nous depuis quand vous nous suivez ? (ça n'aura aucune influence sur les résultats ! que vous soyez là depuis le début ou depuis 5 minutes !) C'est juste de la curiosité de notre part :)

    Voilà pour la condition obligatoire, ce n'est pas compliqué :)

    Partager si vous le souhaitez, ce n'est pas une obligation, mais ça nous fera plaisir =D

    Le concours est ouvert du 14 juin au 29 juin à 23h59.

     

     

    Règlement du concours :

      

    Le concours sont ouverts à la France, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse.

    Soyez poli (un Bonjour, merci ou autre... On ne va pas vous apprendre les règles de la politesse non plus !) Lecture-Mania se réserve le droit de ne pas valider une participation si il y a manque de politesse !

    Nous ne sommes en aucun cas responsable en cas de vol, de perte ou de détérioration lors de l'envoi à la poste (envoyés par nos soins).

    Un tirage au sort sera fait dans la semaine du 30 juin au 6 juillet 2014 pour désigner les gagnants. Les gagnants auront 48 heures pour se manifester sinon le gain sera perdu ! (Plus d'exception sera faites dorénavant !)

    Les gains seront envoyés courant Juillet 2014. Donc pas besoin de venir réclamer votre lot jusqu'à fin Juillet. (de plus, étant enceinte de 7 mois, si j'accouche entre temps, les envois se feront plus tard. Je préfère prévenir ;) ) J'annoncerai au compte goutte les envois aux gagnants ;)

    Si vous gagnez, votre pseudonyme sera affichés sur le blog, si vous ne souhaitez pas voir votre nom/pseudo, ne participez pas tout simplement !

     

    Petit bonus : Si il y a plus de 100 participations, un autre concours sera mis en place dans la première semaine de Juillet (il se prénommera "Concours Spécial Wish-List)

     

     

    BONNE CHANCE à toutes et à tous ;)


    54 commentaires
  •   

    Divergente

     

    Tome 2 et 3

    Éditions Nathan

    452/464 Pages

     

                   

     

     

     

    Résumé :

     

    Tome 2 :

    Différente. Déterminée. Dangereuse.

    Abandonnant une ville à feu et à sang, Tris est en fuite. Grâce à ses facultés de Divergente, elle a réussi à échapper au programme des Érudits qui a manipulé et lancé les soldats Audacieux à l’assaut des Altruistes. En trois jours, Tris a perdu sa faction, ses amis, ses parents. Pourtant, elle n’a pas le droit de baisser les bras. Elle seule peut se dresser face aux Érudits. Avec son frère Caleb et son petit ami Tobias, elle doit trouver des alliés parmi les autres factions, les Fraternels et les Sincères. Mais ceux-ci se montrent méfiants. Or les combats ont repris, et le temps presse...

     Tome 3 :

    Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-factions mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s'échapper. Le monde qu'ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu'on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d'une expérience censée sauver l'humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l'humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?

     

    L’avis de Manue :

     

    Tout d’abord étant donné que j’ai lu le tome 2 et le tome 3 de Divergente, j’ai préféré faire une seule et unique chronique pour les deux. Je trouvais ça plus simple. Oui, bon j’avoue en ce moment je suis une petite feignasse en puissance. Dès qu’il y a un brin de soleil, moi, je fais ressurgir mon petit côté baba cool. Mais bon, j’ai droit à des petits instants de relâchement, car moi quand vous serez tous sur la plage les doigts de pied en éventail, canette de coca cola à la main et lunettes de soleil sur le nez, le tout paré d’un maillot de bain deux pièces et d’un superbe bronzage je serais au boulot, parce que je n’ai pas de vacance !

    Donc me voilà de retour avec le tome 2 de Divergente. Ce tome 2 m’a définitivement conquise par l’univers de Veronica Roth. Nous retrouvons Quatre qui devient définitivement Tobias Eaton puisqu’on n’entend plus parler de son surnom. Tris et lui se sont réfugiés avec tous les autres chez les Fraternels.

    L’aventure se poursuit pour nos héros et j’ai davantage apprécié ce tome-ci que le premier parce qu’il y avait beaucoup plus de retentissements. Veronica Roth sait comment nous tenir en haleine on se pose toujours des questions sur les divergents, on a hâte à mesure que nos héros vont de découverte en découverte d’en savoir plus. Pourquoi les divergents font si peur à Jeanine ?

    Ce que j’ai aimé aussi dans ce tome, c’est la relation entre Tris et Tobias. Ils se rapprochent, j’aime bien les moments où ils se retrouvent ensemble et surtout parce que leur relation s’affirme, qu’ils tiennent de plus en plus à l’autre. Je dois dire que je m’attendais au dénouement du tome 2 parce qu’étant une grande fan du film « le village », je voyais le truc arriver gros comme une maison. Bref, je n’ai donc pas vraiment été surprise par la grande révélation censée nous étonner, mais cela n’a tout de même rien gâché à mon plaisir de lecture. J’ai dévoré ce tome d’une traite. On sent que le style de Veronica Roth s’affermit, l’histoire prend forme, mais surtout corps. En gros, c’est un tome qui se lit vite autant parce que l’écriture est fluide que parce que l’histoire est captivante.

    Maintenant, passons au tome 3, qui nous embarque dès le début une fois encore dans les péripéties de Tris et Tobias. D’ailleurs, le gros point positif dans ce tome, c’est que les points de vue alternent entre Tris et Tobias. Ça donne un peu plus d’intérêt au récit. Les rebondissements ne manquent pas. J’ai tourné les pages à toute vitesse tellement j’avais hâte d’avoir le fin mot de toute cette histoire. Bon, j’avoue que par moment toutes ces histoires autour de la génétique m’ont laissée perplexe. Je ne suis pas une scientifique, mais bon je n’ai pas été 100% convaincue là-dessus. Autre chose ne m’a pas convaincue : la fin. J’ai été déçue à l’instar de beaucoup d’autres. Je crois que c’est toujours le cas lorsqu’on s’attache autant à des personnages alors j’ai survolé le dernier chapitre et sauté certains passages parce que le cœur n’y était plus. J’avais le cœur gros à la fin de ma lecture. Veronica Roth m’a chamboulée avec sa saga. Mais, je dois avouer qu’outre ma déception vis-à-vis de cette fin, elle est un vecteur d’espoir et je crois que c’était le message le plus important de cette saga, que peu importe notre situation, s’il l’on est opprimé, il faut se battre pour ses convictions, se battre pour sa liberté et ça Tris n’a cessé de le faire et le roman se termine sur l’espoir de voir arriver des jours meilleurs pour les générations suivantes.

    Tris est une héroïne pleine de courage qui prouve que pet importe qu’on s’en sente capable si l’on en a la volonté, on peut changer le monde. Il faut être prêt parfois à faire des sacrifices pour l’intérêt de tous.

    Alors le mot de la fin ?

    Merci, Veronica Roth, pour cette saga qui m’a fait vibrer, pour ces heures de lecture où je ne pouvais pas bouger de ma place. C’est une saga coup de cœur. La première en ce qui me concerne pour le genre des romans dystopiques. Ce n’était pas un genre que j’affectionnais particulièrement, mais voilà qui change la donne. J’élargis mes horizons comme on dit et il est vrai que ça fait un bien fou de temps en temps de changer de registre !

    Voilà, vous l’aurez compris, Divergente, c’est une saga à posséder d’urgence dans sa bibliothèque ! C’est certainement LA saga de l’année pour ma part et ayant vu le premier film, j’attends avec impatience les autres. J’ai encore plus apprécié le film. Bref, même si l’aventure est finie et que j’en conserve une petite pointe de nostalgie, je retrouverai probablement nos héros sur grand écran !

    Bonne soirée les manias !

    Xoxo,

    Manue.

     


    1 commentaire
  • Les brumes de Riverton

     
    Les brumes de Riverton
    De Kate Morton
    Editions Pocket
    690 pages - 8€10
     
      
    Résumé :
      
    Eté 1924 : au cours d'une grande soirée donnée au château de Riverton, le poète Robert Hunter se suicide sous les yeux des soeurs Hartford. Les deux femmes ne se reparleront plus jamais après le drame. Hiver 1999 : une jeune cinéaste prépare un film sur ce scandale des années 20. Il ne reste plus qu'un seul témoin vivant de l'époque, Grace Bradley, alors domestique au château. Mais Grace a changé de vie, tiré un trait sur Riverton et ses secrets, ou du moins le croit-elle. Car le passé lentement se réveille... Best-seller en Australie, en cours de traduction dans une vingtaine de pays, Les Brumes de Riverton est un premier roman envoûtant au souffle rare, plein de mystères et de secrets, qui mêle les destins d'une famille anglaise à travers tout le XXe siècle, et nous plonge dans la vie de Grace, une femme hors du commun.


    Avis de Lysaline (Evolution jour par jour) :

    Jeudi 27 Page 190 :
    Ce n'est pas mon genre de lecture normalement, mais la plume de l'auteure est addictive, on veut connaitre le fin mot de l'histoire. Malgré quelques longueurs (beaucoup de descriptions, peu de dialogues, quelques répétitions...) je passe un bon moment. En espérant que ça dure (vu tous les livres que je n'arrive pas à finir...)

    Vendredi 28 Page 281
    Ce livre est bouleversant ! J'aime beaucoup les personnages, surtout Hannah. On se croirait vraiment dans la période 1912 à 1924 tellement l'auteure a une écriture efficace. Mais l'attachement de certains personnages, est cruel. Car leur histoire est déchirante
    Je suis pour l'instant sous le charme de cette lecture. J'ai même commandé les deux autres livres de l'auteure !!!

    Samedi 29 Page 407
    Je suis accro à ce livre !!! J'arrive pas à le lâcher, je veux rester à la maison pour le lire encore et encore !
    C'est magique ! Car au début, je me suis dis " mais 690 pages pour une simple histoire, ça risque d'être long. L'auteure risque de tourner en rond !" Mais maintenant je me dis "ahhhhh je m'approche doucement mais surement de la fin et je n'ai pas envie de quitter Riverton ! Hannah, Emmeline, Grace, Alfred... Ils vont tous me manquer ! Nonnnnnnnnnnn je veux passssss ! Mais en même temps je veux connaitre la fin !"
    Lol c'est une merveilleuse torture hihi
    Je crois que ce livre fera parti de mes coups de cœurs (surtout si je ne suis pas déçue par la fin, j'ai quelques pistes mais j'aimerais être surprise !)
    Bref, Kate Morton a un don ! Celui de me faire aimer un tout autre registre de lecture et de me faire revenir de ma panne livresque ! Enfin un livre, qui me tiens dans ses filets !

    Qui l'a lu ? Des avis à me donner sur ce livre (chroniques, liens vers avis...) ?
    C'est grâce à Les histoires de Margaud que j'ai découvert cette merveille. Je me suis commandée Les heures lointaines et Le jardin secret aussi

    1 commentaire
  • Purgatoire des innocents

     

    Purgatoire des innocents
    De Karine Giebel
    Fleuve Editions (noir)
    594 pages - 20€


    Résumé :

    Je m'appelle Raphaël, je viens de passer 14 ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous avons dérobé 30 millions d'euros de bijoux. Ç'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave. Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces.
    "Je m'appelle Sandra. Je suis morte il y a longtemps dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour là..."
    Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.
    "Quelque chose qui parle et qui marche à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit..."


     Avis de Lysaline :

    Je suis dans ma période policier, si je puis dire. J'ai eu envie de lire Franck Thilliez avec Vertige, puis je me suis attaquée au Purgatoire des innocents de Karine Giebel.
    Il faut savoir que j'adore cette auteure. Ayant lu Les morsures de l'ombre et Chiens de sang que j'ai adoré, j'en attendais beaucoup sur cette lecture. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que je suis loin d'être déçue, bien au contraire ! Je crois même que c'est mon préféré (pour l'instant) de K. Giebel !!!!

    En lisant le résumé, j'étais loin de me douter de ce que j'allais découvrir. Dès les premières pages, on est aspiré, comme piégé, dans les mailles du filet de ce livre. On ne peut pas détourner les yeux, on en veut toujours plus, le finir, le dévorer !

    Je ne vous ferais pas un résumé de l'histoire car ça gâcherai votre lecture. Sachez juste, que l'histoire est assez noire, c'est brutal et ça peut aussi déranger certains. Pour ma part, je suis ressorti de ce livre complétement anéantie, j'avais envie de flinguer "Papa" un des personnages de l'histoire. Cet homme est monstrueux, horrible, pervers, cruel, psychopathe... J'avais peur de lui, tellement que si j'entendais un bruit dans mon appartement je me réfugiais sous la couette. C'est l'effet Karine Giebel, on ressent l'histoire de plein fouet. On craint les personnages, on a peur d'eux, peur pour certains...

    Et même si j'avais deviné plusieurs points de l'histoire (par exemple, qui était le mari de Sandra...), j'ai été étonnée de la fin. J'ai même versé une larme car je me suis dit NONNNNNNNNNNNN pas ça j'arrête pas d'y penser, c'est d'ailleurs pour ça que je n'arrive pas à me décider de ma prochaine lecture, car je suis encore imprégner du Purgatoire.

    Dans ce livre, on y trouve de l’injustice, de l'incompréhension, de la peur, de la violence, du crime, de l'innocence, de désespoir mais aussi de l'espoir. C'est un livre a ne pas mettre entre toutes les mains malgré tout car certaines scènes (comme viol d'adolescente...) peuvent heurter la sensibilité de beaucoup. J'ai eu beaucoup de mal de ce côté là pour tout vous avouer, mais ce livre m'a ouvert les yeux en un sens.
    Je m'explique : oui je sais qu'il existe des gens comme "Papa" je l'ai toujours su. Mais là, lire le ressenti des jeunes filles, et la violence de ce tortionnaire, ça été un choc ! Que je pense que ÇA existe ce genre de monstre ça me répugne. Pire que des animaux ! Des monstres ! Ça me révolte !!!

    Bref... Tout ça pour vous dire, que ce livre est une vrai claque, une bombe, une révélation, il est poignant ! Je n'exagère pas, loin de là. Je ne peux pas mettre en coup de cœur, car c'est tout de même un livre "dérangeant". On n'en sort pas indemne !

    Lisez-le si vous avez le cœur bien accroché. Vous serez comme moi, sous le choc, abasourdi, bouleversé ! C'est mon préféré de Karine Giebel.

    Tiens, d'ailleurs, je me pose une question (ou plusieurs) : les auteurs de policier/polar/thriller, comment font-ils pour trouver toutes ses inspirations ? Là Karine Giebel est allée loin avec ce livre, je me dis "Comment a-t-elle pu chercher ce qui se passait dans la tête de ce psychopathe ? Ça fait peur de voir comment elle a tourné l'histoire. A-t-elle fait des recherches sur les violeurs par exemple ? A-t-elle questionné certains ?" Car on a vraiment l'impression que c'est le cas justement. C'est pour ça que ce livre est tellement dur, brutal. Bref, je me pose ces questions, et je ne pense pas avoir de réponses malgré tout. C'est pour ça que ce livre me bouleverse tant.

    J'arrête là, pour cet avis, vous l'aurez compris : autant j'ai adoré, autant j'ai été bouleversé. Ce livre me restera en mémoire pendant longtemps !

     
     

    1 commentaire