• Accueil

    Présentation de Lecture-mania

     

     

    Lecture-mania, plus qu'un blog ! C'est une passion entre amies, les livres ont une place à part dans nos cœurs. Lire, c'est s'évader. Passons aux présentations des blogueuses.

     

     

    Nanou :

     

    Alors, alors, que dire à mon sujet ? À la base, grande fan de Bit-Lit, je me suis diversifiée il y a quelque temps. Depuis, je lis également de la romance, de la dystopie, du young adult, et surtout du new adult . Bref, presque tout sauf les thrillers. Cela me permet de m’évader et de souffler de ma vie quotidienne qui est bien remplie avec 3 puces à la maison. Autant la lecture est un réel plaisir pour moi, autant j'avoue que pour les chroniques, c'est une autre histoire. Alors à la lecture de celles-ci, soyez indulgent(e)s lol. J’espère que grâce à l'équipe , vous découvrirez des petites merveilles. 



    Lysaline :

     

    Jeune maman de 31 ans, j'ai toujours aimé lire (bon ok... Que depuis l'âge de 12 ans avec la lecture de Harry Potter). Depuis on ne m'arrête plus...
    Ma PAL est immense (genre 50 livres... Bon ok ok 100 ! Quoiii ? Parce qu'il faut dire la vérité maintenant ? Puffff... Plus de 300... Ah ah !)
    J'aime sentir les livres, les toucher... Ça fait genre la psychopathe LOL Je préfère rester des heures dans une librairie plutôt que faire les boutiques de vêtements (faut d'ailleurs me traîner pour y aller... Je déteste ça, je n'y vais que quand je n'ai plus le choix...)
    Bref, j'aime lire et j'aime ma fille.



    Mélissa :

     

    Je suis la canadienne du blog et j’habite à Québec. Je suis la maman d’un grand garçon de 11 ans et mon métier est secrétaire. Entre deux poutines, du sirop d'érable et mes lamentations annuelles sur le maudit hiver frette et trop long, je lis !

    Alors oui, j’ai toujours aimé la lecture, mais c’est la série Twilight qui m’a redonné le goût de lire, car pour des raisons obscures, j'avais abandonné tout ça. Mais depuis, je n’arrête plus ! Mes préférences littéraires vont de la romance, du YA au new adult et j’aime beaucoup l’époque historique. Il m’arrive parfois de lire du bit-lit, mais il faut que ce soit plus qu’excellent, sinon je passe.

    Un peu comme Nanou, la lecture pour moi est une façon de me libérer de la réalité de la vie quotidienne et de rêver, que ce soit à l’époque de ma lecture ou aux beaux mecs ultra sexy qui me donnent chaud. J’aime beaucoup écrire des chroniques et participer à la vie de ce blog est une belle découverte que j’aime beaucoup.

     

    Mely:

     

    Je m'appelle Mélanie (le pseudo est donc logique...) je viens d'avoir 26 ans. Je suis une grande passionnée de lecture depuis que je suis toute petite ! Selon ma mère (car j'étais trop jeune pour m'en souvenir) je lisais déjà alors que je... Non, je ne vais pas préciser ! Bref, à 2 ans, j'avais déjà un livre dans les mains. Mais ma passion pour la lecture s'est renforcée grâce à Harry Potter dont j'ai lu le premier tome quand j'avais 10 ans.

    Je lis énormément en anglais, je posterai quelques avis de mes lectures VO (je sais que certains ne lisent pas en anglais, mais peut-être que d'autres si ?) afin de vous faire partager quelques pépites peu connues ou des sorties de mes séries chouchous (Hein ? Chanceuse, moi ? Meuh nonnnn ! Un petit peu alors lol)

    Sinon, je suis aussi une grande de musique, notamment de K-Pop (K-Pop ? C'est quoi ce truc ? Je vous mets la plus connue : Gangnam Style de Psy, ça vous dit quelque chose ? ;) ) Sinon, je fais un peu de traduction à mes heures perdues ^^



     Fred :

     

    Coucou, moi c'est Frédérique ou Fred. Je sais ça fait mec mais je m'y suis faite après 29 ans et des brouettes de quelques années de plus ;-) !!! Contrairement à mes comparses hihi, j'ai découvert la lecture très tard. Suite au 1er film de Twilight (non je n'en ai pas honte lol). Je voulais connaître la suite de leurs aventures, mais si je la voulais fallait bien me mettre à lire, car attendre les films 1 an, très peu pour moi !! Et c'est comme cela que je suis tombé dans les romans....uniquement de la bit-lit au début, puis vint la fantasy, la romance etc.....Je suis complètement accro à ma liseuse. moi qui ne voulait entendre parler que de papier avant, je ne pourrai plus me séparer de ma tablette qui me suit un peu partout, jusqu'au toilettes (bon ok on oublie ce dernier point svp).....voilà, c'est moi ;-

     

    Fran :

     

    Buongiorno je m'appelle Francesca, j'ai 35 ans. J'habite au milieu des montagnes, ce qui me permet l'hiver de profiter de la cheminée, du chocolat chaud avec un bon livre. Je pense que dès que j'ai posé pour la première fois les yeux sur un livre, je suis devenue accro. J'ai toujours un livre sur moi, voire 2 ou 3, voire 250 sur liseuse. Je ne peux pas vivre sans. MA PAL explose, mon mari doit construire une extension à la maison pour mettre tout mes livres.;-). Je lis en Français et en Italien. Voilà.

     

    Chloé : 

     

    Jeune étudiante sudiste de 22 ans, je suis fan de soleil, de farniente et de lecture (tout le monde s'y attendait non à celle-là non ?)
    J'aime lire et je lis depuis que j'ai pu le faire toute seule. Fan de fantastique depuis toujours, ma première grosse série (vers mes 10 ans) a été Eragon et je n'ai vraiment plus décroché des livres depuis.
    Au fur et a mesure que je grandissais, mes goûts se sont élargis et je suis tour a tour allée vers du New adult, de la bit-lit, de la romance historique et de la dark fantasy (qui colle remarquablement bien avec mon amour du rock et du métal ).
    Bref aujourd'hui je suis restée dans ces styles et le blog me permet de vous faire découvrir mes pépites et de découvrir les autres.

     

    Mirachou :

     

    Une petite présentation rapide, j'ai 26 ans, maman d'une petite fille de 3 ans et habite à Marseille (ouuuaiii la mer, le soleil et les livres quoi de mieux wink2)).
    Je lis beaucoup et j'adore ça! Je me ferais donc un plaisir d'échanger et partager avec vous toutes ses histoires. J'aime les classiques bien sûr, sinon j'ai une préférence (du moment) pour la romance paranormale, la bit-lit, la new romance. Mais pas uniquement c'est vraiment au filingue avec le résumé et bien sur la plume de l'auteur!
    On va s'arrêter là, bonne soirée et bonne lecture (enfin je parle pour moi en tout cas
    smile)
     

     

    Nikki : 

     

     Dans la vie de tous les jours, je suis maman d'un petit garçon de 5 ans et responsable adjointe d'une bibliothèque universitaire.
    J'ai aussi une vie secrète. Je suis l'auteure de quelques romans.

    Mes préférences : Romance dramatique, romance fantastique, Bit-lit, romance policière... En générale, tous ce qui est romance + quelque chose. Dystopie, Young Adult.

    Ce que j'aime moins ou pas du tout : Romance historique, romance érotique, Policier ou Thriller pur. Biographie non romancée.

    Je lis principalement sur papier. De ce fait, je vous partagerez davantage de lecture personnelle que de SP.

     

    Ivy Noha : 

     

    Je suis Ivy la petite nouvelle recrue dans ce gang de Maniac. Je suis addict à la lecture, je lis tous les genres mais j'ai une préférence pour tous ce qui est Fantasy / Paranormal. Mettez-moi un Dragon ou un Sorcier dans un bouquin et j'achète , ajoutez un couple MM et c'est bon vous avez une winneuse. En romance, je lis 99% de MM et je favorise la VO à la VF. Je suis super contente et super excitée de vous rejoindre dans cette belle aventure et j'espère qu'on aura l'occasion de se connaitre mieux à travers nos lectures wink2

     

     

     

  • Ce que nous avons perdu

    Hachette Romans

    29 août 2018

    Broché

    320 pages

    Gayle Forman

     

    Résumé :

    Freya est une « chanteuse née ». En tout cas, c’est ce que son père lui a dit. Maintenant que sa voix l’a lâchée, que lui reste-t-il ?

    Harun erre. Sans James. Qui lui a dit de « dégager de sa vie, connard ». Pas moyen de l’oublier. Mais comment se faire pardonner ?

    Nathaniel débarque seul à New York. Sans son père. Finie, leur « fraternité à deux ».

    Un pont, un pas en arrière, une chute : trois destins se percutent. Ensemble, ils vont apprendre à surmonter ce qu’ils ont perdu

     

    Avis de Nikki :

    Nous avons tous perdus des choses au fil de notre vie. Notre âme d'enfant, nos rêves, nos espoirs. Nous avons tous perdus des gens que l'on aime à cause de rupture ou de séparation plus définitive. Nous avons tous eu l'impression, un jour, d'être perdu. D'être seul.
    Freya est une jeune chanteuse en proie à devenir une star. Mais sa voix la lâche. Elle est perdu.
    Harun appartient à une famille musulmane et est homosexuel. Mais son petit- ami lui a dit de dégager. Il est perdu.
    Nathaniel est paumé dans cette ville. Au sens propre comme au figuré. Il a toujours formé une équipe avec son père.
    Ils se sentent seul. Personne ne les connaît réellement.
    Mais une rencontre va tout bouleverser. Juste un moment qu'ils vont s'échiner à faire perdurer parce que, pour une fois depuis longtemps, ils ont l'impression d'être à leur place. Un accident qui arrive au moment où le désespoir était sur le point de gagner la bataille.
    Un livre différent et intéressant. Les informations sont distillés au fur et à mesure des flash back et à travers les différents points de vues. On apprend que leur perte est bien plus profonde et douloureuse.

    Pin It

    votre commentaire
  • Start again

    Éditions Plumes du Web

    Parution le 28 janvier 2020

    300 pages

     

      

     

     

    Résumé : La seule chose qui unissait réellement Nell Grace et Sully Cartwright, c’était leur meilleure amie commune : Lula.

     

    Lorsque celle-ci décède des suites d’un cancer, plus rien ne les oblige à rester en contact. Mais c’est sans compter sur la ténacité de Lula qui, persuadée depuis toujours que Nell et Sully sont faits l’un pour l’autre, leur soumet sa dernière volonté. Ils vont devoir se revoir une fois par mois durant un an, lors de rendez-vous orchestrés par leur amie avant de mourir.

     

    Et si ces rendez-vous étaient la seule lueur d’espoir au milieu de leur peine ?

     

    Et si, malgré leurs différends, Lula tissait les ficelles du destin ?

     

     

     

     

     

    Avis de Mélissa : Je remercie les éditions Plumes du Web pour la transmission de ce service presse tout simplement extraordinaire. J’ai passé un très bon moment de lecture !

     

    Lula, la meilleure amie de Nell et Sully, est atteinte du cancer et va mourir. Sachant que ses amis ne se détestent pas tant que ça, elle décide d’organiser un rendez-vous par mois suivant l’année de sa disparition pour forcer un peu les choses entre le duo d’amis. À contre-cœur, ces derniers suivront les ordres de l’au-delà qu’ils recevront chaque mois chez eux, et de fil en aiguille, une belle complicité naît entre eux, donnant du coup raison à Lula. Mais comme dans toute histoire, des embûches apparaissent et des traumatismes sont à vaincre. Est-ce que nos héros sauront passer à travers ?

     

    Entre Nell et Sully, j’ai une préférence pour ce dernier. Bien que la première soit attachante et dotée d’une bonne répartie, Sully est du type très arrogant et renfermé. Il cache un triste passé derrière un ton plutôt sarcastique, mais malgré cela, on peut toujours compter sur lui.

     

    C’est vraiment une belle histoire pleine d’amour et bouleversante, surtout parce qu’il est question du cancer. La plume de l’auteure est fluide, et on tourne les pages sans s’en rendre compte tellement on veut savoir comment cette mission se terminera. Mais n’ayez crainte, malgré le thème abordé, ce n’est pas trop triste. Il y a un bon dosage entre la romance et l’amitié, sans oublier les personnages secondaires, Jasper et Dani, qui apportent une belle touche à l’histoire. Je recommande sans hésitation ce roman.

    Pin It

    votre commentaire
  • Prologue

    Salem, Massachusetts, 1692 

    La foule s’écarte sur le passage des jeunes femmes condamnées. Bras attachés dans le dos, elles avancent sous la menace des bourreaux. Les longues robes traînent sur le sol, soulevant une nuée de poussière vers leur visage baissé. En larmes, elles prient une dernière fois pour être sauvées. Autour d’elles, la population lève des armes de fortune en réclamant à grands cris leur mort.

    Cachée dans la forêt adjacente, Abigaïl Warren assiste avec horreur à la scène. Des dizaines de jeunes femmes innocentes, sacrifiées sur l’autel de la vengeance et de la jalousie. Elle imagine parfaitement le visage rond de Betty Parris1 .illuminé d’un sourire, se délectant de l’exécution du jugement dernier. Heureuse d’avoir déclenché cette chasse aux sorcières et d’utiliser la peur des autres pour servir ses propres desseins : tuer les personnes qu’elle haït sans se salir les mains.

    Dans ses bras, la petite fille d’Abigaïl gazouille tranquillement, inconsciente des dangers du monde qui l’entoure. C’est pour elle qu’elle se refuse à intervenir de nouveau. Pour que sa descendance vive. Elle doit rejoindre le couvent situé de l’autre côté du bois avant que son absence soit remarquée.

    Alors que les flammes2 emportent avec elles les dernières parcelles de vie des damnées, Abigaïl détourne les yeux, assaillie par un sentiment de culpabilité. 

    Car la sorcière de Salem, c’est elle.

     

    1 - Elizabeth « Betty » Parris est la fille du révérend Samuel Parris et l’une des accusatrices principales dans l’histoire du procès de Salem. Dans l’histoire originale, il s’agit d’une petite fille de neuf ans. Dans notre histoire, il s’agit d’une adolescente de seize ans

    2 - Dans l’histoire originale, les accusés sont, pour la plupart, pendus, contrairement à notre récit 

     

    Chapitre 1 

     

    Brooksville, Floride, 2005 

    Nous avons tous nos petits secrets. Certains sont si insignifiants que l’on peut se demander pourquoi des personnes s’échinent à les cacher aux yeux du reste du monde. Comme lorsque Bobby Baker, le playboy de mon ancien lycée, a refusé de reconnaître son aventure avec Jenny Palfort alors que les preuves étaient éloquentes. Ou comme le fait que monsieur Unger, mon ancien professeur de chimie, n’assumait pas sa calvitie et la camouflait à l’aide d’un postiche.

    D’autres secrets sont, quant à eux, bien plus lourds à porter et ne doivent être découverts à aucun prix. Pour préserver votre vie d’un enfer terrestre. Comme le mien. S’il venait à être dévoilé, je serais enfermée dans un asile ou disséquée comme un animal de laboratoire. Car mon héritage est quelque chose d’incompréhensible pour les esprits étriqués qui composent 99 % de la population.

    Nous sommes pourtant tous humains. Mais les gens ne l’acceptent pas et imposent une barrière invisible entre eux et nous. Simplement, parce que nos capacités les gênent. Certains écrits nous désignent comme des sorcières, d’autres comme des suppôts de Satan. En ce qui me concerne, le terme exact est « Gardienne du Temps ».

    Assise sur le vieux parquet grinçant du grenier, mon chat sur mes genoux, j’étudie, une nouvelle fois, mon arbre généalogique. Des gravures plus ou moins anciennes inscrites dans un carnet de cuir aux pages jaunies. Le seul moyen qui me permet de me sentir proche de ma mère. À la lueur des bougies, mes yeux suivent les lignes retraçant la chronologie de ma famille jusqu’à tomber sur la première d’entre nous. Celle par qui toute cette histoire a commencé.

    À chaque jonction, le nom de mes ancêtres se reflète. Que des femmes. Les descendantes d’Abigaïl Warren n’engendrent que des filles. Des enfants qui tiennent le destin du monde entre leurs mains. Un héritage qu’il nous est impossible de refuser. Un don inscrit dans nos gènes et qui nous mène à notre perte.

    Pamplemousse, mon vieux chat roux, se traîne vers la sortie, tandis que je referme le carnet et le range dans l’ancienne malle appuyée contre le mur du fond. Toutes les reliques familiales y sont entreposées, comme un rappel de ma condition, de mon devoir.

    Mon doigt effleure la planche de ouija3 achetée dans une petite boutique allemande par ma grand-mère. Une pièce unique, authentique, qui n’a rien à voir avec les reproductions qui pullulent dans les commerces ésotériques. La seule chose qui possède une véritable valeur à mes yeux.

    Je quitte les combles et m’engage dans l’escalier menant à ma chambre, dont les marches grincent à chacun de mes pas. Ma maison n’a rien d’extraordinaire, hormis le fait que ma famille y vit depuis près de soixante-dix ans. Après le décès de mes grands-parents, ma mère a hérité de la propriété et depuis sa mort, j’en suis la légataire. Construite sur les hauteurs, elle surplombe Brownsville, comme ses nombreuses voisines aux façades à la couleur boisée s’étirant sur deux étages.

    Mais cette vieille bâtisse, aux murs recouverts de papier peint délavé, n’est pas seulement ma demeure. Elle sera aussi mon tombeau. Un endroit qui m’a vu naître, et qui, à l’instar de ma mère, me verra mourir.

     

    3 - Planche qui comporte les lettres de l’alphabet latin, les dix chiffres romains et les mots « oui » et « non » censé permettre de communiquer avec les esprits à l’aide d’une goutte.  

     *****

    Je me réveille en sursaut, quelques heures plus tard, l’esprit encore hanté par le souvenir qui est venu perturber mon sommeil. Cette fois-ci, l’honneur revient à ma tante Jenna. Cette femme aigrie qui, durant des années, n’a cessé d’alimenter les repas de famille en reproches et mauvaise foi.

     

    « Installée dans les canapés autour de la cheminée, regardant le feu lentement crépiter dans l’âtre brûlant, j’écoute distraitement la conversation entre ma mère et ma tante. Depuis le décès de mon père, quatre ans plus tôt, chaque Noël se déroule de manière identique. Ma mère invite les seuls membres de ma famille paternelle encore en vie uniquement pour m’aider à garder un lien avec eux. Et ce, même si je lui répète sans cesse de ne pas s’encombrer de leurs présences. Cette fois-ci, ma grand-mère a décliné l’invitation, à cause d’un petit problème de santé. Et malgré mes prières, ma tante a préféré venir nous gâcher la soirée, plutôt que de tenir compagnie à celle qui l’a engendrée. Durant des années, j’ai cru être responsable de sa haine envers moi et la mériter. Mais avec le temps, j’ai compris que le problème ne venait pas de moi.

    Elle guette sans cesse la moindre raison de me critiquer. Rien ne trouve grâce à ses yeux, comme ma manière de m’habiller. Je n’y suis pour rien si son imposant derrière l’oblige à se saper comme une nonne, alors qu’il m’est possible d’exhiber ma fine silhouette sans complexe.

    Redresse-toi dans ton fauteuil, jeune fille, m’ordonne Jenna, en me lançant un regard désapprobateur. Une femme digne de ce nom doit connaître les règles de savoir-vivre.

    Ma mère garde le silence. Je m’exécute, de mauvaise grâce. 

    Ton père n’aurait jamais supporté une attitude si désinvolte.

    Je me mords les lèvres jusqu’au sang. 

    Ta cousine Larissa sait se tenir en société, elle. Son éducation est irréprochable.

    Ce qui sous-entend que la mienne laisse à désirer. Je supplie du regard ma mère d’intervenir, mais elle se contente de courber l’échine et de subir les récriminations. 

    Une situation atténuée du vivant de mon père. Aussi bien Jenna que ma grand-mère n’osaient contredire le choix de celui-ci en sa présence, même si elles ne s’en gênaient pas derrière son dos. Ma naissance, au lieu d’être célébrée comme il se doit, a sonné le glas pour ma famille paternelle. Mon arrivée a été perçue comme la victoire du couple que formaient mes parents face aux nombreuses tentatives de les séparer. 

    Au début, on a surtout ignoré ma présence, préférant renier mon existence. Mais depuis un an, les choses ont changé. Plus précisément, depuis le jour de mon quinzième anniversaire, quand ma longue chevelure brune est devenue aussi blonde qu’un champ de blé, signifiant l’activation de mon statut de Gardienne du Temps. Un tournant décisif dans ma vie, le début de ma malédiction. Aux yeux des autres, cela ressemblait à une simple rébellion d’adolescente. Pour ma tante, j’avais choisi de me teindre les cheveux pour renier mes origines, me détacher de l’image de mon père qui subsistait uniquement dans la couleur de mes cheveux. Depuis ce jour, la haine de ma tante envers moi a atteint des sommets. »

     

    La porte de la chambre grince légèrement, me sauvant de mes pensées, et une boule de poils surgit dans mon champ de vision avant de se blottir contre moi.

    Je tourne la tête vers la fenêtre ouverte qui laisse entrer la chaleur nocturne de l’été indien, tout en caressant distraitement Pamplemousse. Alors que l’automne a pris ses aises, l’été semble vouloir revenir à la charge avant l’heure en nous offrant, en plein mois d’octobre, des températures avoisinant celles d’un mois d’août. Une bénédiction avant que notre ami l’hiver pointe le bout de son nez.

    La lumière d’un lampadaire éclaire suffisamment la vitre ouverte pour y apercevoir le reflet de mon visage fatigué. Malgré les années, les souvenirs sont toujours aussi vivaces.

    L’esprit trop préoccupé pour me rendormir, je me lève et laisse Pamplemousse prendre ses aises sur mon lit.

    Je descends l’escalier menant au rez-de-chaussée, et traverse le salon, n’ayant pas l’envie de m’installer devant la télévision, dans l’immense canapé fuchsia, détonnant au milieu des meubles de mes aïeux. Je délaisse l’espace salle à manger, qui n’a pas vu d’invités depuis de nombreuses années, coupe par la cuisine, qui a subi les tests culinaires de trois générations, plus ou moins réussis, et me dirige vers le jardin. La lune, quasi pleine, éclaire suffisamment la nuit pour me permettre de m’orienter sans problème jusqu’à la petite serre construite un peu à l’écart. Un espace créé par ma grand-mère maternelle, comportant ses fleurs préférées. Ma mère n’avait pas la main verte, si bien qu’elle n’a jamais pris le temps de prendre soin de cet endroit, qui, par la force des choses, est devenu mon refuge, pour fuir la folie.

     

    Extrait : Across : les Gardiennes du temps de Nikki J.Jenkins et S.Langlois

    Disponible sur toutes les

    plateformes de ventes

    en numérique et en papier

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Le Gardien, Tome 1 : Incendie

    Le Gardien

    Tome 1 : Incendie

    De L.N. Nikita

    Juno Publishing France

    Format numérique

    Sorti le 02 janvier 2020

     

    Résumé :

     

    Le truc assez cool quand on est le gardien des quatre éléments, c’est qu’on est immortel… Enfin en gros… Sauf si l’on nous tue, quoi. En fait, je ne m’en sortais pas si mal jusqu’à maintenant, seul avec mon ange gardien et ma princesse guerrière, mais il a fallu que je rencontre cet homme aussi séduisant qu’agaçant et qu’il apporte dans son sillage une armée de démons psychopathes qui décidèrent qu’après plus de deux millénaires, aujourd’hui était le jour parfait pour me tuer. Si l’on y ajoute des lettres de menaces, un métamorphe loup au sourire ravageur et un adolescent hybride pyromane malgré lui, j’ai bien peur de devoir dire adieu à ma tranquillité.

     

     

     

    L'avis de Nanou :

     

    Ce qui m'a donné envie de lire ce roman c’est la couverture qui m'a plu de suite.

     

    Nous faisons la connaissance de Adrian, gardien des quatre éléments, entouré de Léto, son bouclier (son ange gardien) et de Ambre, son épée (sa princesse guerrière). Ces derniers ont un seul but : le protéger coûte que coûte !

    Adrien vit sa vie paisiblement jusqu'au jour où il reçoit des menaces de mort parce que des démons veulent lui faire la peau. À partir de là, son existence va être plus que mouvementée.

    Ajouter à ça, sa rencontre avec un métamorphe qu'il ne laisse pas indifférent, un hybride qui n'arrive pas à contrôler son feu, et un homme super sexy, mais hyper arrogant : oui effectivement la vie d'Adrian ne sera décidément plus jamais la même !

     

    J'ai passé un super bon moment de lecture.

    La plume de l'auteure est fluide et addictive. Les notes d'humour dans le roman nous permettent une lecture agréable du début à la fin.

    Adrian est un homme gentil, généreux, sensible, qui fait passer les autres avant lui. Son amitié avec Leto et Ambre est forte et très bien décrite. D'ailleurs, j'ai également beaucoup apprécié ces deux protagonistes qui malgré leur travail de protection vont réussir à former une famille.

    Une fois la lecture commencée il m'a été impossible de l’arrêter ! L'action et les rebondissements sont nombreux. L'intrigue très bien menée nous tient en haleine tout du long.

    Pour un premier tome, c'est vraiment bien réussi !

     

    En bref, une histoire originale pleine d'action, une intrigue prenante, des personnages attachants et des beaux mâles ^^.

     

     

    Je remercie Juno Publishing France pour ce service presse et leur confiance,

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Jennifer Donaldson

    310 pages

    Hugo Roman

    Broché

    14 novembre 2019

     

     

     

     

     

     

    Résumé :

    Quand sa meilleure amie disparaît lors d'une soirée, Ruthie va mener l'enquête pour la retrouver.

    Après trois longues années passées à la ville, Ruthie Hayden retrouve son village natal d'Alaska pour apprendre la terrible nouvelle... Zahra était sa meilleure amie quand elles étaient enfants – la seule personne qui la comprenait vraiment. Elle se fait alors une promesse : mettre tout en oeuvre pour la retrouver.

    Zahra s'est échappée d'une soirée quelques jours à peine avant le retour de Ruthie. On ne l'a jamais revue. Mais sa nouvelle amie Tabitha n'a pas l'air tant dévastée par la nouvelle. Aurait-elle quelque chose à se reprocher ? Et Ben, son petit ami ? Il est très énervé d'avoir appris qu'elle avait un autre prétendant depuis quelques mois. Son grand-père, le pasteur du village, semble désapprouver un peu trop fortement les moeurs de sa petite fille. Quant aux gens du coin, la disparition d'une jeune fille noire semble être le scenario parfait pour les pires ragots.

    Alors qu'elle rassemble les pièces du puzzle, Zahra plonge de plus en plus profond dans l'intimité de son amie. Elle va découvrir que certaines révélations sont plus dangereuses qu'on ne pourrait le croire...

     

    Avis de Nikki :

    Quand Ruthie revient vivre chez son père après le décès brutal de sa mère, elle apprend que sa meilleure amie Zahra a disparu après une soirée où elle s’est disputée avec son petit ami, Ben. Ruthie décide de tout faire pour intégrer le nouveau cercle d’ami de Zahra et découvrir ce qui est arrivé à son amie.

    J’ai mis un peu de temps à arriver à entrer dans l’histoire. Et j’ai trouvé que certains passages étaient long et qu’on s’éloignait un peu de l’objectif principal, à savoir retrouver Zahra. J’avais l’impression que l’histoire tourné un peu trop autour de Ruthie. Mais, je dois avouer que la fin est une véritable pépite. Je n’avais pas vu venir ce retournement de situation. On finit par s’attacher à Ruthie et la révélation finale remet tout en cause. L’auteur a parfaitement maîtrisé l’intrigue et les fausses pistes.

    Je regrette que certains personnages secondaires ne soient pas plus mis en avant notamment la demi-sœur de Ruthie qui est, selon mon opinion, sous exploité. Je regrette aussi que les anciennes addictions du père et de la belle-mère de Ruthie ne soient au final que survolées.

    En résumé, ce livre est une belle découverte. L’intrigue principale est maîtrisée, le final est grandiose. Juste un peu de longueur parfois.

    Si vous aimez les thrillers young adult, foncez.

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique