• Un ténébreux italien

    Un ténébreux italien

    De Kate Hewitt

    Editions Harlequin

    Collection E-lit

    Format numérique

    149 pages

    Sorti le 01 octobre 2017

     

    Résumé :

     

     

    Épouser Vittorio Ralfino ? Anamaria n'en revient pas lorsque le milliardaire, de retour en Vénétie après des années d'absences, lui fait cette proposition inattendue. Alors qu'elle se consacre avec passion à ses vignobles, elle n'a guère eu le temps, jusqu'ici, de penser mariage - et aux hommes ! Mais les paroles de Vittorio font naître en elle un émoi troublant, et une folle espérance... Bien sûr, il ne s'agit aux yeux de Vittorio que d'une alliance d'intérêt, mais ne peut-elle espérer qu'un jour, peut-être, il s'intéressera vraiment à elle ?

     

    L'avis de Fran :

     

    Tout d’abord, merci à Netgalley et aux éditions Harlequin pour ce SP.

    J’ai beaucoup apprécié cette histoire. Même si elle est assez courte, j’ai aimé découvrir cette jolie romance et je me suis attachée au personnage.

    J’ai choisi ce livre, car l’histoire se passe en Italie, pays qui me tient vraiment à cœur. Ce que j’ai vraiment apprécié dans ce roman c’est qu’au fil des pages je voyageais dans ce pays, j’avais l’impression de retrouver l’ambiance, les coutumes, les couleurs et même les odeurs de mon pays d’origine.

    Quant aux personnages. Anamaria n’aime pas son physique. Après une déception amoureuse, sa confiance en elle s’est complètement étiolée.

    Malgré un caractère fort (digne d’une vraie Italienne selon moi ), elle se protège des hommes et du monde extérieur, avec des vêtements amples, et en consacrant tout son temps à son travail.

    Quand Roberto lui propose une alliance entre leurs deux domaines, via un mariage, elle ne comprend pas pourquoi il la choisit elle, qui ne correspond en rien au canon de beauté avec lesquels il sort habituellement.

    Et elle a peur de souffrir si elle accepte, car un simple regard de lui fait naitre en elle des émotions troublantes et intenses.

    Roberto lui voit cette union comme une affaire, un contrat à signer. Pourtant il va vite se rendre compte que derrière cette femme peu féminine se trouve une perle.

    J’ai beaucoup aimé le personnage de Annamaria. Un peu moins celui de Roberto qui a parfois des idées préconçues, pas très gentilles sur sa future femme.

     

    Pour moi, il n’y a qu’un bémol sur ce livre, c’est que le début de l’histoire, lorsque le mariage est négocié cela prend les trois quarts du roman, ce qui nous permet de nous imprégner des émotions des personnages, et de l’histoire, alors que l’après-mariage passe très vite. J’ai trouvé dommage que ce moment de la romance ne soit pas plus approfondi.

     



     


    votre commentaire
  • Interview de Mahira Delanney

     

    Bonjour Mahira et bienvenue chez Lecture-mania

     

    • Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

    Bonjour, je m’appelle donc Mahira Delanney et je suis gardienne d’immeuble à Paris. Je suis maman de deux petites filles et une épouse comblée. Mon autre métier c’est la nuit que je l’exerce… raconteuse d’histoires.

     

     

    • Depuis quand écris-tu ?

    Depuis la fin maternelle, début primaire. Dès que j’ai su écrire, j’ai écrit. Je m’autoédite depuis 2014.

     

    • Combien de temps consacres-tu à l’écriture ?

    Cela dépend de tellement de facteur. Je ne comptabilise pas le temps que je passe à écrire, mais mes proches trouvent que c’est toujours « trop » de temps passé devant mon écran.

     

     

    • Quand tu as une idée, prends-tu des notes ?

    Quand une amie vous raconte une histoire, vous n’avez pas besoin de prendre des notes pour vous rappeler de quoi vous avez parlé dans le détail… Mes personnages me racontent leurs histoires. Je me contente d’écouter ce qu’ils me disent et je m’en souviens comme d’une conversation avec une amie.

     

    • Sur quel support écris-tu ? (Ordinateur, cahier…) 

    Ordinateur principalement, mais ça peut aussi bien être sur un cahier que sur le dos d’une enveloppe ou sur un set de table en papier, etc. Et dans ma jeunesse, il m’arrivait d’écrire sur les murs.

    Interview de Mahira Delanney

     

     

    • D’où te vient l’inspiration ? 

    D’à peu près tout. Les histoires que j’entends, celles que j’ai vécues, celles dont je rêve.

     

     

    • Combien de temps mets-tu à écrire un livre ?

    Moi je dirais une année, mais c’est comme pour les manifestations, le chiffre varie selon la police et les organisateurs. Ma bêta lectrice vous dira deux ans.

     

     

    • Fais-tu beaucoup de recherches pour tes romans ?

    Je mets un point d’honneur à ne pas raconter de bêtise. Je suis d’une nature curieuse pour ne pas dire ultra curieuse, je cherche en permanence des infos que je n’avais pas la seconde d’avant. Avec Google, je passe énormément de temps à m’abreuver d’informations qui me sont souvent d’aucune utilité.

     

     

    • Écoutes-tu de la musique en écrivant ? 

    J’écoute de la musique quoique je fasse. En cuisinant, en travaillant, en écrivant… tout !

     

     

    • Quand tu commences à écrire ton histoire, la connais-tu déjà en entier ou bien tu improvises au fur et à mesure ? 

    L’histoire se présente d’abord toute faite, puis mes personnages prennent le contrôle et décident eux-mêmes de ce qui doit être raconté à leur sujet. Certains m’agace parce qu’ils m’obligent à revoir une grande partie de ce qui a déjà été écrit.

    Interview de Mahira Delanney

     

     

    • Tu es l'auteure de 3 romans et d'une nouvelle en auto-édition. Est-ce un choix de ta part ?

    Au départ c’était une nécessité. Je n’avais aucun espoir d’être édité par une maison avec pignon sur rue et étals en librairies et tant envie de raconter mes histoires aux autres. L’autoédition, c’était devenu évident. Par la suite, le monde de l’édition, que je ne connaissais pas du tout, m’a un peu effrayé.

     

     

    • Tu écris de la romance érotique contemporaine. Penses tu t'essayer a un autre genre, si oui lequel ?

    J’écris des contes pour enfants que je n’édite pas. Ceux sont les histoires que j’écris pour mes filles. J’aimerais bien savoir écrire des livres plein de suspens mais je suis trop pressé d’aller à l’essentiel, je ne crois pas que j’excellerais dans ce domaine.

     

     

    • Quel est le personnage de tes romans préféré et pourquoi ?

    Mon personnage préféré est Will (Désolée, je ne sors pas). Il est mignon, attachant et d’une douceur que j’aimerais voir plus souvent chez les hommes.

     

     

    • Quel est le personnage que tu as eu le plus de mal à écrire et pourquoi ?

    Aucun, ceux sont certaines scènes que j’ai du mal à écrire, souvent c’est parce qu’elles sont trop proches de ma réalité. Je pourrais citer comme exemple les scènes qui impliquent « le père » par ce que j’ai perdu le mien.

     

     

    • Quels sont tes autres projets ?

    Je suis en train de terminer un roman M/M, qui s’appellera « Désolé, je n’ouvre pas ». C’est l’histoire de Samy, l’ami de William. Je vous en dirais plus très prochainement.

     

     

    • Quels sont tes genres de lecture préférés ?

    La romance sous toutes ses écritures. J’aime les classiques, les contemporains, les subversifs, les légers, les dérangeants…

    Interview de Mahira Delanney

     

     

    • Quel est le dernier livre que tu as acheté ?

    Embuscades sur la route ( Ty et Zane) de Abigail Roux.

     

    • Quel est ton ou tes auteur(s) préféré(s) ?

    Chez les morts, ceux sont : Flaubert, Hugo, Austen et King. Chez les vivants : Matthieu Biasotto avec Ewa, Persécutée, 11 Juin, etc et Laure Elisac avec La cerise sur le gâteau, Oh Lord, Over Lord, etc

     

     

    Ton portrait chinois en 10 questions : 

      

    Si tu étais… 

     

    Un animal ? Un cheval

     

    Une couleur ? Le rouge ou le noir

     

    Un film ? Dirty dancing

     

    Une sucrerie ? Du chocolat

     

    Une actrice ? Meryl Streep

     

    Une fleur ? Le jasmin

     

    Un de tes personnages ?  Lili dans un footballeur à la barre

     

    Une saison ? L’été

     

    Une chanson ? Forcément une de Ed Sheeran

     

    Un livre ? Les liaisons dangereuses.

     

     

    Un dernier mot pour tes lecteurs ?

    Je leur souhaite de vivre d’aussi belle histoires en vraies que celles que j’écris. Je les remercie pour leur soutien et pour leurs encouragements. 

     

    Sa page facebook : Ici

    Achetez ses livres : 

    Ses romans :

    Interview de Mahira DelanneyInterview de Mahira DelanneyInterview de Mahira DelanneyInterview de Mahira Delanney


    votre commentaire
  • Etoile de brume

    Etoile de brume

    De Lily R.Davis

    Editions MxM Bookmark

    Collection Infinity

    Format numérique

    300 pages

    Sorti le 11 octobre 2017

     

    Résumé :

     

    « C’est comme si on m’avait fait un don. Un don qui m’a été arraché, me laissant bancale dans un monde qui ne veut pas de moi. »

    Elle s’appelle Brume, un prénom étrange que sa grand-mère lui a donné. Brume… comme la couleur de ses yeux et de toutes ces pensées dans lesquelles elle se perd.

    Elle s’appelle Brume, cette jeune femme particulière, cette jeune femme malade. Elle avance sur le campus de Berkeley en rêvant d’être comme tout le monde. Il lui arrive parfois de le croire durant quelques heures. Jusqu’à ce que l’alarme de son téléphone se déclenche, lui rappelant son traitement à prendre.

    Elle s’appelle Brume… Indécise et insoumise Brume… Elle partage son temps entre ses cours de philosophie, ses toiles inachevées, sa grand-mère et son cousin Finn, gardiens de ses secrets, et ses amis qui la comprennent sans vraiment la connaître.

    Un jour, elle rencontre Jensen et avec lui l’espoir d’un bonheur qu’elle a longtemps cru lui être interdit. De ses faiblesses, il construira ses forces. De ses peurs, il tissera ses certitudes. De ses errances, il créera son refuge. De ses cris, il inventera ses silences.

    Avec lui, elle n’aura plus jamais ni à se taire ni à se cacher.

    « Après les chemins de l’ombre, j’ai connu la lumière… » 

     

    L'avis de Melissa :

     

    Je remercie la Collection Infinity pour leur confiance.

    Je suis fan de l’auteure, j’adore ses histoires, son style d’écriture, la façon qu’elle a de nous plonger dans un malstrom d’émotions dont on n’en ressort jamais indifférent. Chaque fois qu’on quitte ses histoires, on ne peut s’empêcher de repenser aux épreuves que les héros ont traversé, comment ils se sont battus pour s’en sortir. Car l’auteure est loin d’être du genre à les épargner, oh que non !

    Et c’est ce qui s’est passé avec Brume, l’héroïne de cette histoire. Ainsi que pour Jensen, Finn, Thivie, Keith… À cause de sa maladie, elle leur a fait vivre des trucs que peu de gens auraient pu endurer… Chacun aime Brume et est attaché à elle. Ils veulent tous son propre bien. Ce sont des amis d’une qualité exceptionnelle. Au final, j’ai beaucoup d’admiration pour eux.

    J’avais déjà entendu parler de la maniaco-dépression. Mais jamais à ce point. Jamais je n’avais été dans la tête d’une personne atteinte. Jamais je n’avais vécu le feu roulant de ses pensées et encore moins sa descente aux enfers. Ni sa renaissance. Pendant ma lecture, j’ai été déstabilisée, frustrée, peinée… On est pris dans les vagues de Brume et on ne sait pas comment elle fera pour s’en sortir. C’est ainsi qu’on comprend comment devient la personne maniaco-dépressive quand elle cesse de prendre son traitement.

    C'est intéressant… mais également perturbant.

     

    Cesser de prendre son traitement, c’est la décision que prend un jour Brume. Ce n’était pas la première fois qu’elle boudait son traitement, mais avant, elle n’avait personne qui l’aimait autant que Jensen. Un homme qui a eu son lot d’épreuves, mais que grâce à l’amour incommensurable qu’il éprouve pour Brume, il deviendra le roc qu’elle a besoin pour aller au plus profond des abymes et être capable de s’en sortir.

    Brume est une artiste. Elle peint des œuvres incroyables. Elle peint tout et partout. Elle a toujours des idées à peindre et doit avoir en stock deux décennies de toiles à exposer. Elle rencontre Jensen à l’Université alors que celui-ci rédige une thèse sur les personnes comme elle. Les personnes malades, atteintes de maniaco-dépression. Dès lors, c’est le coup de foudre entre eux, mais seulement, Brume est tellement convaincue d’être folle qu’elle le repousse comme elle l’attire comme un aimant. Pourquoi resterait-il avec une folle qui ne lui ferait que du tort et de la peine ? Qui lui fera vivre des épisodes difficiles à cause de sa maladie. Il serait tellement mieux avec une fille « normale ». Brume se répète sans cesse cela, même quand Jensen finit par lui avouer son amour.

    Sous une mauvaise influence, Brume décide peu à peu de cesser son traitement. Et c’est là qu’on plonge avec elle dans les affres de sa maladie. Elle passe de maniaque à dépressive… jusqu’à un événement qui pourrait lui être fatal. Serait-ce là le déclic qui lui fera réaliser qu’assez c’est assez ?

     

    Ce n’est pas compliqué, j’ai tout aimé de cette histoire. Il n’y a pas de personnage que j’ai détesté. Chacun apporte sa touche magique qui rend l’histoire juste géniale. Bien sûr, Jensen par sa patience et son amour sans borne pour Brume est extraordinaire. Le cousin de Brume, Finn, qui l’aime comme sa sœur et qui est même prêt à sacrifier sa carrière au football pour rester auprès d’elle. Même son père, avec qui elle a un lourd passé en raison de sa maladie, la soutient à sa façon. Pareil pour sa grand-mère qui l’adore. Et tous ses autres amis qui l’aiment et qui veulent que son bien. Mais si j’ai appris quelque chose d’une personne atteinte de cette maladie, c’est que ça lui prend beaucoup de temps avant de comprendre la réalité. Elle m’a touchée à un point impossible à décrire.

     

    Je ne peux que vous recommander cette lecture qui est loin d’être ordinaire. Attention ! Ce n’est pas une petite romance cucul. Accrochez-vous et lancez-vous ! Vous ne le regretterez pas.


    votre commentaire
  • Back to you, tome 1 : Lui, c'est moi

    Auteur : Alessia Jourdain

    Edition : Something Else Edition

    Format numérique

    187 pages

    Sortie : 1er octobre 2017

     

    Résumé :

    Amitié : nom féminin. 
    Définit ce qui lie deux personnes. 
    Sentiment fort et puissant pouvant s’approcher de l’amour. 
    Possible entre deux personnes de même sexe ou de sexe opposé. 
    La limite n’est parfois pas évidente à déterminer et est fine. 
    Passer de l’autre côté peut être facile. 
    Est censée résister à tout, épreuves comme le temps.


    Pour Benjamin et Camille, l’amitié est un lien extrême. Sauf que leur amitié ne saura pas résister à l’éloignement. 
    Mais finalement, Ben est de retour, avec la ferme intention de retrouver sa meilleure amie. Va-t-il réussir à la ramener à lui ?

     

    Avis de Mely :

    Camille et Benjamin se connaissent depuis l’adolescence et sont meilleurs amis depuis. Camille a un passé difficile et Benjamin a été là pour elle. Leur amitié est née de là et évoluera jusqu’à un certain point, jusqu’au jour où Benjamin ne donnera plus de nouvelles.

    L’auteur a su intégrer quelques flashbacks nous permettant d’en savoir plus sur nos deux personnages et sur leur passé. Nous apprenons donc comment tout a commencé, comment leur relation s’est développée et renforcée au fil des ans, et comment Camille a réagi face au silence radio de son meilleur ami. Elle est terriblement attristée face à son comportement et le prend très mal. Mais elle a continué sa vie, a trouvé un travail qu’elle aime et un petit ami qui l’aime.

    Le temps passe et Benjamin revient. Comme je l’ai dit, Camille a refait sa vie, donc c’est un choc pour elle. Comment doit-elle réagir ? Benjamin lui a caché un lourd secret et il sait que Camille a souffert à cause de son silence. Lui aussi a trouvé une petite amie aux USA, mais il a décidé de revenir en France et de retrouver ses proches. Chacun a sa petite vie bien organisée. Que va-t-il se passer après leurs retrouvailles et les secrets dévoilés ?

    La plume d’Alessia Jourdain nous entraîne dans un monde où se mêlent amitié, amour, secret, pardon, décisions importantes, où les personnages n’en sortiront pas forcément indemnes. Et la fin ne nous aide pas non plus…


    votre commentaire
  • Stay, tome 1 : Avant que tu partes

    Auteur : N.C Bastian

    Editeur : HQN

    Format numérique

    369 pages

    Sortie : 27 septembre 2017

     

    Résumé :

    Kylian Foster est l’incarnation de tout ce que Gaby déteste. En plus d’être riche, célèbre et séduisant, il est doué – l’un des meilleurs joueurs de basket de sa génération – et, bien sûr, adulé par toutes les femmes. A priori, cet homme a donc tout pour lui déplaire ; jusqu’à ce qu’elle le rencontre au restaurant où elle est serveuse à mi-temps. Dès lors, Gaby prend conscience de trois choses : Kylian n’est peut-être pas celui qu’elle imaginait, il est biologiquement possible d’être très attirée par quelqu’un qu’on méprise et… elle est mal barrée. Car le sportif s’est mis en tête, pour une raison qu’elle ignore, de la réconcilier avec le basket. Et elle a très envie de se laisser convaincre. Mais Gaby sait qu’elle doit rester prudente : combien de temps un homme comme lui s’intéressera-t-il à une fille comme elle ?

     

    Avis de Mely :

    Ayant fait du basket pendant sept ans, dire que j’étais impatiente de connaître ce livre était un euphémisme. Et j’ai été plus que ravie par cette lecture.

    Gaby est une étudiante et Kylian est un basketteur professionnel. Ce sont deux mondes bien différents qui vont se percuter. Chacun a sa vie, sa famille, ses amis, ses buts, et leur rencontre ne faisait pas partie de leur projet, mais un tout nouveau monde va se créer, un monde où ces deux-là pourront se réfugier.

    Gaby est une jeune femme que j’ai énormément appréciée, car je me suis facilement identifiée à elle. C’est vraiment un personnage que l’on pourrait croiser dans la rue, qui a les mêmes problèmes que les étudiants. Mais ça, c’était avant sa rencontre avec Kylian. Ahhh, Kylian. Vous m’entendez soupirer, là ? C’est un personnage masculin comme je les aime : drôle, gentil, mignon, taquin et qui aime sa petite amie (passé ou présent) et la respecte. J’ai vraiment, vraiment craqué pour ce personnage.

    N.C Bastian a su créer un beau petit monde autour de nos héros. Les personnages secondaires ont vraiment leur place dans cette histoire et leur importance. Personne n’est mis à l’écart ou ne fait de la « figuration. »

    Et est-ce que je dois vous parler du monde du basket ? L’ancienne basketteuse en moi est plus que ravie, non, aux anges ! Les scènes de basket sont tellement bien décrites que j’ai cru voir un match en vrai ! J’en veux encore ! Merci N.C Bastian de ne pas avoir oublié d’y décrire quelques scènes. C’est vraiment parfait.

    Comme vous avez pu le constater, j’ai succombé à la plume de l’auteur et à son histoire. Décembre n’est que dans deux mois, mais c’est la première fois que j’ai l’impression que c’est dans une éternité… J’exagère ? Lisez ce livre et revenez me voir ensuite !

    Un grand merci à NetGalley et à HQN de m'avoir permis de lire cette jolie découverte ! 


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires