• Interview de Ysaline Fearfaol

     

    Bonjour Ysaline, ravie de te retrouver sur Lecture-mania.

    1-     Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ? 

    J’ai 50 ans, je suis mariée, j’ai une fille, des chevaux et des chats.

     

    2-     Quelles sont tes passions ?

    la lecture, l’écriture, mes animaux.

     

    3-     Depuis quand écris-tu ?

     J’ai écrit mon 1er roman à 12 ans, et ma prof de français de l’époque m’a fortement encouragée à continuer, mais j’ai publié pour la première fois à 47 ans. 

     

    4-     Combien de temps consacres-tu à l’écriture ?

    c’est très variable selon les jours. Parfois, je peux y passer la journée, parfois juste une heure, mais il est très rare que je reste une journée sans écrire.

     

    5-     Quand tu as une idée, prends-tu des notes ?

    oui, j’ai toujours un carnet et un crayon sur moi.

     

    6-     Sur quel support écris-tu ? (ordinateur, cahier…) 

    ordinateur pour les textes, carnets pour les notes et les synopsis. Je suis une foldingue de carnets ; j’en ai des tonnes !!

    Interview de Ysaline Fearfaol

    7-     D’où te vient l’inspiration ? 

    je puise mon inspiration partout : une photo, un défi littéraire, une pub, une personne croisée dans la rue, un dialogue à une terrasse de café, un lieu, un tank qui me grille la priorité (véridique)… J’écris en général devant la TV, au salon. 

     

    8-     Combien de temps mets-tu à écrire un livre ?

    pour l’écriture elle-même, ça dépend du livre, mais pour tous, je commence à y penser au moins un an avant de commencer à écrire le synopsis.

     

    9-     Fais-tu beaucoup de recherches pour tes romans ?

    là encore, ça dépend du livre. J’en ai fait beaucoup pour le tome 6 des de Chânais, par exemple. Aucune pour le tome 2 des Légendes de Djaïd, vu que j’ai tout inventé.

     

    10-   Écoutes-tu de la musique en écrivant ? 

    plutôt la TV, surtout des séries policières (allez comprendre…).

     

    11-   D’où t’es venu l’idée d’écrire ta série « La meute de Chânais » ?

    Pour les de Chânais, c’est un défi littéraire, avec un parchemin à traduire. Et puis Aurore et Magali, mes deux relectrices, m’ont demandé plus, et encore plus, et toujours plus, et ça a fini en roman, que j’ai publié pour rire… Les Légendes de Djaïd sont des adaptations de vieux récits exhumés de mes cartons pour des défis littéraires. Tristan et Izabeau, par exemple, datent d’il y a longtemps, puisque j’avais environ 15 ans pour la 1ère mouture de l’histoire. Et pour l’Ombre et le Chasseur, ce sont d’anciens récits de SF remodelés datant de l’adolescence, associés à un défi littéraire

     

    12-   4 tomes et 2 recueils sont déjà sortis. Combien d’autres tomes sont prévus ?

    il y aura au minimum 10 tomes, et un tome intermédiaire par an, dont certains seront de vrais romans (comme le tome sur Anthony en juin 2018), que j’ai choisi de mettre en tomes intermédiaires parce que les héros sont gays et que ça ne plaira pas à tout le monde.

     

    13 -  Hormis la bit-lit, tu écris également du M/M sous un autre pseudo. Quand tu as commencé l'écriture, savais-tu déjà dans quel genre tu allais te lancer ou est-ce que tu t'es laissée tenter en cours de route ?

    je n’ai fait que coucher sur le papier d’anciens écrits où la composante MM était déjà très présente. Je ne savais juste pas que ce genre de littérature existait ; je l’ai découvert en m’éditant. Pour mes MM (sous le nom d’Ayleen Night), ils sont tous partis de photos, ou, plus récemment, d’un défi lancé par une amie auteur, Bettina Nordet (la Geste des Exilés), qui m’a harcelée jusqu’à ce que je craque et que je lui écrive son histoire. 

     

    Interview de Ysaline Fearfaol

    14 -  Penses-tu écrire autre chose que du M/M et de la bit-lit un jour ?

    oui, de la dark fantasy. Je suis une lectrice de fantasy à la base, en fait, pas une lectrice de romance.

     

    15- Quand tu commences à écrire une histoire, la connais-tu déjà en entier ou bien tu improvises au fur et à mesure ? 

    non, j’ai un synopsis avec un découpage en chapitres, mais j’avoue que je dérape souvent par rapport au scénario initial.

     

    16- Quel est le personnage de tes romans préféré et pourquoi ?

    Aymeric de Chânais, qui en fait existe depuis très longtemps dans mon imaginaire. Il est tout ce que j’aime chez un héros de roman, défauts compris (en même temps, c’est moi qui l’ai créé, hein !!).

     

    17- Quel est le personnage que tu as eu le plus de mal à écrire et pourquoi ?

    Angélica, la sœur d’Anthony. J’avais envie de la baffer chaque fois que je parlais d’elle…

     

    18- As-tu d’autres projets ?

    dès que ma fille aura un travail, démissionner de l’éducation nationale pour me consacrer entièrement à l’écriture.

     

    Interview de Ysaline Fearfaol

     

    19- Quels sont tes genres de lecture préférés ?

     les romances gays, en particulier dark et BDSM, la fantasy et le fantastique.

     

    20- Quel est le dernier livre que tu as acheté ?

    « Tu baisseras les yeux » de Blood Angel, une dark romance MM BDSM.

     

    21- Quel est ton ou tes auteur(s) préféré(s) ?

    Aurore Aylin, Bettina Nordet, Lily B. North et Sophie Jomain (sans ordre de préférence ; je les aime toutes pareil !!)

     

    Ton portrait chinois en 10 questions : 

      

    Si tu étais …. 

     

    Un animal ? j’hésite entre le loup et la panthère…

    Une couleur ? bleu

    Un film ? Dracula de Francis Ford Coppola

    Une sucrerie ? de la guimauve

    Une actrice? Eliza Dushku dans le rôle de Faith (Buffy contre les vampires)

    Une fleur ? une rose

    un de tes personnages ?  Blodwyn de Chânais, bien sûr !! J’aimerais parfois être vraiment elle, surtout quand il s’agit de remettre un abruti à sa place !! 

    Une saison ?  printemps ou automne

    Une chanson ? « I love rock’n roll » (Joan Jett)

    Un livre ? si c’est des miens, je serais le tome 1 des Légendes de Djaïd (Tristan et Izabeau). Sinon, le tome 2 de Just For You de Lily B. North, où elle m’a transformée en vendeuse dans un sex shop gay BDSM (je suis juste morte de rire chaque fois que je relis certains passages) !!!

     

    Un dernier mot pour tes lecteurs ?

    merci à eux de me lire et de venir me voir en salon !! Je n’en reviens toujours pas de l’accueil reçu pour mes histoires. Jamais je n’aurais pensé en arriver un jour là où j’en suis, et encore moins voir des gens se déplacer de loin pour me voir en salon, sans parler des petits mots quotidiens sur Facebook. Écrire est mon rêve depuis toujours, et voilà, ça y est, il s’est réalisé !!

     

     Ses romans :

     

    Interview de Ysaline FearfaolInterview de Ysaline FearfaolInterview de Ysaline FearfaolInterview de Ysaline FearfaolInterview de Ysaline FearfaolInterview de Ysaline FearfaolInterview de Ysaline FearfaolInterview de Ysaline FearfaolInterview de Ysaline Fearfaol

    Interview de Ysaline Fearfaol

     

     

    Vous pouvez vous les procurez :Ici

    Sa page facebook :

    Son blog : Par ici

     


    votre commentaire
  • Speedway

    Auteur : Pascale Stephens

    Editeur : BMR

    Format nurmérique

    358 pages

    Sortie : 31 août 2017

     

    Résumé :

    Recommencer une autre histoire. Apprendre à connaître un nouvel homme, sortir avec lui, décider de s’abandonner, de se confier. Envisager l’avenir... Autant dire "mission impossible" pour Clémence. Depuis la mort de son fiancé, sa vie amoureuse est au point mort et semble destinée à y rester. Du moins, c’est ce qu’elle pensait avant son retour dans l’univers des courses de moto, jusqu’à ce qu’elle croise à nouveau la route de Nate. Pilote audacieux, plusieurs fois champion du monde, il a lancé le pari de la réconcilier avec la vie. Mais la guérison est un parcours ardu et semé d’embuches… Alors que leur relation gagne de la vitesse, et que Clémence prend de la distance avec son passé, c’est celui de Nate qui ressurgit…

     

    Avis de Mely :

    C’est le premier livre que je lis de Pascale Stephens et j’avoue que ce fut une très bonne surprise et je remercie NetGalley pour cette découverte.

    Dès les premières pages, j’ai su que j’allais m’attacher à Clémence, que sa douleur allait me toucher (j’ai vraiment failli verser quelques larmes au début), que j’allais accrocher à l’histoire. Et ça n’a pas loupé.

    De quoi parle Speedway ? De Clémence qui souffre suite à la perte de ses proches (je ne précise pas), qui sombre, mais essaye de s’en sortir. Après un an, elle retrouve les circuits et Nathaniel la trouve changée, plus sombre, réservée, et pense qu’il s’est passé autre chose que la mort de son fiancé.

    J’ai été émue et sensible au personnage de Clémence. C’est vraiment une battante, une jeune femme qui fait tout pour ne pas se laisser submerger par les émotions et les obstacles. Elle est brisée, mais certaines personnes sont là pour l’aider à recoller les morceaux. Elle encaisse les coups, se relève, continue d’avancer. C’est vraiment un personnage fort, indépendant, qui ne compte principalement que sur elle et sur quelques personnes qui se comptent sur les doigts d’une main.

    Comme Nathaniel, par exemple. Malgré la tension née et existante depuis des années entre eux, il sera là pour elle, même si elle le rejette. Grâce à son point de vue, on comprend les raisons derrière son comportement et on a envie de sortir les pompons pour l’encourager. Oui, bon, j’exagère peut-être un petit peu… ou pas ! Il faut vraiment regarder sous les nombreuses couches qu’il a créées pour se protéger afin de connaître le vrai visage de Nate, une chose que fera Clémence.

    J’ai adoré l’univers des courses de moto qui reste plutôt présent dans l’histoire , les personnages qui gravitent autour de nos deux héros (hmmm, sauf certains…), les décors, les lieux, l’intrigue avec tous ces secrets, les moments de joie, de tendresse, de fougue, de tristesse, de suspens, de peur… Je suis vraiment passée par toutes les émotions, de la première page à la dernière page.

    Si vous ne connaissez pas Speedway, je vous conseille de plonger dans ce livre qui vous captivera sûrement du début à la fin !


    votre commentaire
  • The Savages of Hell : Le rugissement du guépard

    Auteur : Pierrette Lavallée

    Éditions : Sharon Kena

    Format Kindle

    83 pages

    Sortie le 25 septembre 2017

     

    Résumé :

    Diego est le président du Motorcycle club, les Savages, mais ce gang n’est quela partie émergée de l’iceberg…Lorsqu’il rencontre Dani, c’est le choc, car non seulement Dani est un jeunehomme blessé, mais Diego est hétéro. Mais, cette attirance prend tout son senslorsqu’il découvre son secret. Dès lors, avec sa bande de motards, Diegon’aura de cesse de lui venir en aide, même s’il devra pour cela laisser sortirl’animal qui est en lui...

     

    Avis de Mélissa :

    Je remercie les Éditions ShanonKena pour ce service presse qui a été une très belle découverte puisque c’était la première fois que je lisais une histoire de cette auteure. J’ai trouvé l’écriture fluide, addictive, avec des dialogues dignes de vrais motards et sans aucun temps mort. Même sans avoir lu les autres romans de l’auteure et malgré les nombreuses références au Sexas que je ne connaissais pas, ça n’a pas dérangé ma lecture. Par contre, ça m’a donné le goût de la découvrir !

    Les personnages sont de vrais durs à cuire. Diego est un parfait chef qui ne s’en laisse pas imposer. Malgré un passé amoureux plutôt tumultueux, il ne peut s’empêcher de succomber au charme dévastateur de Danika, une jeune femme qui s’est fait passée pour un garçon alors qu’elle recherche son frère, probablement sous l’emprise d’un autre club de motards. Les autres personnages sont très intéressants, dotés d’une personnalité spéciale et franchement, j’ai très hâte de lire la suite. Ça promet !


    votre commentaire
  • Heart, tome 1 : Resumption

    Auteur : Erine Kova

    Editeur : Evidence Editions

    Format numérique

    456 pages

    Sortie : 1er mars 2017

     

    Résumé :

    Lorsque l'amour frappe à notre porte, il ne prévient pas, et ne s'encombre surtout pas de savoir si nous sommes libres, ou bien tout simplement prêts.

    Anthony Johnson a quarante ans. Commissaire-priseur à Londres, il a su développer avec ses deux fidèles associés, William Parker et David Turner, une entreprise qui est devenue l'une des plus influente de la ville. Mais cette réussite professionnelle a été bâtie, comme bien souvent, au détriment de sa vie de famille, dont il essaie péniblement de recoller les morceaux. Lorsque ses yeux accrochent ceux de la très jeune et belle Héléna pour la première fois, Anthony découvre des sensations et des émotions totalement nouvelles et enivrantes. Malheureusement, le destin ne joue pas toujours en notre faveur, et les choses ne vont pas s'avérer être aussi simples que prévu. Mes deux héros vont se désirer, s'enflammer, succomber, douter, se détester, regretter, réfléchir, déprimer, pardonner...

    Le chemin sera long et sinueux, mais grâce à leur entourage et leur complicité immédiate, Anthony et Héléna vont se battre pour faire vivre leur histoire et nous entraîneront, chacun leur tour, dans leurs réflexions, leurs peurs, leurs doutes, leurs angoisses, leurs moments d'euphorie.

     

    Avis de Mely :

    Le résumé et la couverture m’ont attirée et m’ont fait un peu penser à une autre série que j’avais aimée, donc ni une ni deux, je me suis plongée dans ce premier tome.

    Je me suis laissée succomber par cette lecture après avoir passé quelques surprises. Déjà la différence d’âge. Héléna, qui est beaucoup plus jeune, est un personnage mature, drôle, une vraie bouffée d’air frais. De quinze ans son ainé, Anthony retrouve une certaine « jeunesse » en côtoyant Héléna. Travaillant pour la compagnie de son père et ayant des responsabilités aussi bien professionnelles que personnelles, c’est un homme qui se trouve avoir de nombreux côtés troublants : drôle, autoritaire, gentil… Par moment, j’ai eu envie de les secouer, que ce soit pour leur comportement  que pour leur décision.

    Dans ma dernière chronique, je vous avais dit que trop de scènes de sexe m’exaspéraient, car cela prenait le dessus sur l’histoire. Je dois avouer que ç’a été le cas ici et au bout d’un moment j’ai carrément sauté ces scènes, même si elles étaient bien décrites et pas vulgaires. C’était vraiment trop pour moi. Et l’autre point négatif est la rapidité de la romance. Ils se croisent une fois et c’est l’attirance totale. C’est trop rapide pour que ça soit réaliste et crédible à mon goût.

    Les amoureux de ce genre y trouveront sûrement leur compte, et même si les deux points cités m’ont un peu dérangée, je continuerai quand même de lire la suite pour découvrir les histoires sur les deux meilleurs amis d’Anthony.

    Encore merci à Evidence Editions pour ce partenariat !


    votre commentaire
  • Lifelines, Un p'tit truc en plus

    Auteur ; Tasha Lann

    Editeur : Éditions Elixyria

    Format numérique

    334 pages

    Sortie : 8 septembre 2017

     

    Résumé :

    J’étais prête à tout pour obtenir ce job, même à mentir ! Maintenant que j’ai signé mon contrat, ma vie est un enfer...La vengeance du Karma, incontestablement.

    Mon patron est le pire qui soit : un médecin autoritaire, manipulateur, irrespectueux, tyrannique avec, pour mon plus grand malheur, une gueule d’ange.

    Son but ? Me pourrir l’existence pour me forcer à démissionner. Mais c’est bien mal me connaître. J’ai besoin de m’assurer un avenir stable, coûte que coûte. À force de jouer au chat et à la souris, notre relation malsaine va nous échapper... et là, je suis plus en danger que jamais !

     

    Avis de Mely :

    Je tiens d’abord à remercier chaleureusement les Éditions Elixyria pour ce partenariat.

    J’espérais que cette lecture me fasse oublier les dernières romances que je n’ai pas su apprécier, qui me change les idées, qui change des romances que l’on peut voir un peu partout… et ça était le cas.

    Ce livre est un quasi coup de cœur. Je n’ai pas lu, mais dévoré les pages (merci mes insomnies !) J’ai été prise par la plume et le style simple, mais tellement efficace de l’auteur. Un style sans chichi que j’ai vraiment apprécié. C’est le premier point que j’ai aimé.

    Le deuxième concerne les personnages qui ont su tenir leurs promesses pour moi. En lisant le résumé, je m’attendais à de la tension entre eux, des punchlines, des prises de tête, et j’ai été servie. Emmanuelle est un personnage auquel je me suis facilement identifié. Ce n’est pas le personnage féminin « cliché » que l’on peut voir dans une partie des romances. Malgré les nombreux points qui pourraient nous faire penser à une héroïne faible, c’est un personnage qui a un caractère fort, une vraie battante. Et d’ailleurs, elle en aura bien besoin avec son nouveau patron…

    Le docteur Robin Clément est le parfait exemple de l’expression « Il faut se méfier des apparences. » S’il a une gueule d’ange, il a le comportement d’un vrai démon. Infect, ignoble, méchant (je pourrai continuer, mais je vais rester soft), il va tout faire pour faire vivre l’enfer à sa nouvelle secrétaire, qui n’est autre qu’Emmanuelle. Et c’est là que tout commence…

    Comme je l’ai dit, j’espérais passer un bon moment de lecture, toutefois je ne m’attendais pas à savourer autant ces pages, ces moments de rire, de peur, d’énervement, de soulagement, et de tendresse. Et le petit plus pour cette romance contemporaine et que je reproche à certains livres, c’est que les scènes de sexe sont quasi inexistantes et ne prennent pas le dessus sur l’histoire (trop de sexe tue le sexe !) Et c’est ce troisième point qui m’a fait aimer ce livre.

    Le seul petit point négatif (il en faut bien un, non ? Je vous promets qu’il est petit…), c’est la fin. Bon, elle est parfaite en elle-même, mais je m’attendais à plus… En fait, je voulais qu’il y ait quelques pages en plus (quand vous le lirez, vous comprendrez sûrement ce que je veux dire.)


    votre commentaire