• Interview de  Erwan-David Shane

     

    Bonjour et bienvenue chez Lecture-mania

     

    • Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

    Bonjour, je me nomme Erwan-David Shane. Je suis romancier originaire des Charentes Périgord, plus précisément de LA Charente sud. Lunéas est une saga que j’imagine depuis que j’ai l’âge de 10 ans. Aujourd’hui j’en ai presque 33 et ça ne fait que quelques années que je l’écris. Ma région, ma Charente, mon Périgord m’ont inspiré une grosse partie de mon histoire que j’ai mélangée aux contes et légendes existants, en inventant tout un univers énorme, fantastique et magique.

     

    • Depuis quand écris-tu ?

    J’écris depuis que j’ai l’âge de 10 ans.

     

    • Combien de temps consacres-tu à l’écriture ?

    Je consacre un maximum de temps, quand je le peux, car j’aime ça. Et il ne faut pas oublier que j’ai un boulot qui me demande déjà de nombreuses heures de travail. Ecrire me permet de sortir de cette vie quotidienne dans laquelle on est esclave par tant de choses : impôts, facture, travail, etc… . Ecrire, me permet de m’évader, de créer et d’oublier.

     

    • Quand tu as une idée, prends-tu des notes ?

    Oui, je prends un maximum de note, même si ce n’est que pour noter des mots, des petites phrases, car je sais qu’un jour, ces petites idées me serviront pour aider à la description d’un personnage ou d’un lieu. C’est important de prendre des notes, car des fois on pense à des choses et on peut vite les oublier. Je le dis, car ça m’est déjà arrivé et du coup ça m’énerve.

    Interview de  Erwan-David Shane

     

    • Sur quel support écris-tu ? (Ordinateur, cahier…)

    Avant, j’écrivais tout à la main. J’ai aussi rédigé sur une machine à écrire quand j’étais en primaire. Mais depuis l’invention de l’ordinateur portable, je n’écris que sur PC, car de nos jours, tout est numérique.

     

    • D’où te vient l’inspiration ?

    L’inspiration me vient de tout ce que j’entends, je vois, je vis, je respire. Tout est bon pour inventer, créer, innover. D’une simple petite chose, je peux inventer un objet, un personnage qui m’en a été inspiré.

     

    • Combien de temps mets-tu à écrire un livre ?

    Cela dépend vraiment du temps que j’y mets. Je peux aller vite, et aussi aller lentement. Ma saga Lunéas demande beaucoup de temps, car il y a énormément de recherches, de questions. C’est un univers très grand qui demande une certaine dextérité pour en écrire les lignes et que le tout devienne le plus cohérent possible, car cette histoire engage de nombreux personnages, de nombreux endroits et des inventions complexes, comme le langage que j’ai créé.

     

    • Fais-tu beaucoup de recherches pour tes romans ?

    Oui, énormément, et ça va de soi. Pour rester crédible et que l’histoire ait un fond de vérité sur les connaissances d’aujourd’hui, il faut être correct avec notre histoire et que tout ai un sens.

     

    • Écoutes-tu de la musique en écrivant ?

    Oui, j’écoute beaucoup de musiques de films, en fonction des scènes que j’écris dans ma saga. Ça m’aide énormément à me motiver pour trouver les bons mots, les bonnes phrases. La musique est un bon fil conducteur pour arriver à se concentrer. C’est une bonne chose.

     

    • Quand tu commences à écrire ton histoire, la connais-tu déjà en entier ou bien tu improvises au fur et à mesure ?

    Alors oui, je connais le fil conducteur de mon histoire jusqu’au final. Mais ça n’empêche pas d’improviser pour certaines scènes quand j’ai envie de développer plus. L’un ne va pas sans l’autre. On peut très bien connaitre l’entièreté de son histoire tout en improvisant de temps en temps pour imaginer au mieux quelque chose qui en vaut vraiment la peine.

     

    • D’où t'es venu l'idée de la saga « Lunéas » ?

    Comme je l’ai dit, j’écris depuis que j’ai l’âge de 10 ans. Depuis cet âge, j’imagine des scénarios, des histoires qui me permettaient de m’évader. Au fur et à mesure des années, tout s’est assemblé pour devenir une véritable histoire que j’aimais rejouer dans ma tête, comme des souvenirs vécus. Je donnais vie à des personnages sans m’en rendre compte. J’écrivais des histoires entre temps, et puis un jour, je ne suis mis en tête d’écrire ce que je m’imaginais quand j’étais petit. Lunéas est né de ma plume en 2004, mais de mon imagination en 1995. La saga, en elle-même, est née à Cressac La Genétouze, en Charente maritime, pour être exact, lieu où tout à commencer…

    Interview de  Erwan-David Shane

     

    • Combien de tome va comporter la saga ?

    5 tomes, si tout va bien. Ce n’est qu’un début, sachant qu’il y aura des grimoires annexes et autres contes.

     

    • Penses-tu écrire un autre genre que du fantastique ?

    Oui, je pense écrire un autre genre que du fantastique. D’ailleurs, un projet et en cours, mais ce n’est pas pour tout de suite. Donc je n’en dirai pas plus pour l’instant.

    Cette idée d’écrire autre chose que du fantastique m’est venue grâce à des personnalités célèbres qui me soutiennent, comme franck thilliez, Benjamin Castaldi, Richard Bohringer, Virginie Platel et bien d’autres, que j’ai pu rencontrer lors de mes carrières de coiffeur ou d’écrivain.

     

    https://www.erwandavidshane.com/stars

     

    • Quel est le personnage de tes romans préféré et pourquoi ?

    Mon personnage préféré restera Mathieu Lunéas, car il me ressemble en plein de points. Je retranscris en lui ce que je suis ou pourrais être. Il me ressemble.

     

    • Quel est le personnage que tu as eu le plus de mal à écrire et pourquoi ?

    Eh bien, contre toute attente, ce fut Victor Darius, le Seigneur Serpent, le grand méchant de l’histoire. Je savais qu’il viendrait en tant que méchant, mais je ne savais pas comment lui donner vie. Je voulais qu’il soit vraiment horrible, qu’il reflète le mal à l’état pur, et ça, ce n’est pas évident. Après le décès de ma mère, j’ai passé quelques temps à Porto, au Portugal. Ça m’a fait du bien. Tous les jours, j’allais écrire au Majestic Café et à la Librairie Lello & Irmao. Et c’est dans cette librairie que j’ai enfin trouvé l’identité de mon grand méchant. J’ai commencé à écrire les lignes de sa vie, créer son identité, sa personnalité, l’inventer, l’imaginer. Victor Darius était enfin né. J’y ai façonné son mal. Victor Darius est donc né à Porto au Portugal, dans la libraire Lello & Irmao.

     

    https://www.erwandavidshane.com/romancier

     

    • Quels sont tes autres projets ?

    En des tomes qui formeront la saga Lunéas, il y a le projet d’un grimoire annexe qui j’espère sortira en 2018, en plus d’un recueil de contes liés à la saga elle-même.

     

    • Quels sont tes genres de lecture préférés ?

    Fantastique, Fantasy, héroïc fantasy, thriller et espionnage.

    Interview de  Erwan-David Shane

     

    • Quel est le dernier livre que tu as acheté ?

    Baptiste, de Vincent Lepage.

     

    • Quel est ton ou tes auteur(s) préféré(s) ?

    JRR.Tolkien ; CS.Lewis ; JK.Rowling ; Anthony Horowitz ; George RR Martin ; Charlaine Harris ; etc…

     

    Ton portrait chinois en 10 questions : 

      

    Si tu étais… 

     

    Un animal ? Un cerf

     

    Une couleur ? Le noir

     

    Un film ?  The Lucky One

     

    Une sucrerie ?  Une langue acidulée

     

    Une actrice ?  Sophie Marceau

     

    Une fleur ? Le tournesol 

     

    Un de tes personnages ? Matt Lunéas 

     

    Une saison ? L’automne

     

    Une chanson ? A thousand years

     

    Un livre ? Le Hobbit

     

     

    Un dernier mot pour tes lecteurs ?

     Un grand merci à tous ceux qui me lisent. La saga prend une ampleur qui commence à me dépasser et j’en suis fier. Sans les lecteurs, Matt Lunéas ne pourrait pas vivre.

     

    Sa page facebook : Ici

    Son blog : 

    Achetez ses romans : Par ici

     

     


    votre commentaire
  • Tourments tome 2

    Tourments

    Tome 2

    De Victoria Ashley

    Editions Juno Publishing

    Format numérique

    214 pages

    Sortie le 14 septembre 2017

     

     

    Résumé :

    Tentant, tatoué, et très addictif. Alex est tout ça et bien plus encore...

    J’ai fait beaucoup d’erreurs, certaines dont je ne suis pas fier, et d’autres qui ont définitivement laissé une trace à la fois physique et mentale.

    Je suis devenu solitaire ; je me suis perdu dans mon esprit torturé et, en fin de compte, cela m’a laissé bousillé et incapable de me battre – ou du moins de gagner. Cette vie est terminée pour moi et je suis passé à autre chose. Cela fait six mois que je travaille au Blue et déjà, je suis le plus recherché et désiré des tatoueurs. La majorité de ma clientèle est féminine. Elles viennent au salon, finissent dans mon lit et nous sommes tous satisfaits. C’est mon échappatoire depuis que j’ai arrêté de me battre. C’est devenu le « nouveau moi ». Mais lorsque Tripp réapparaît dans ma vie, je ne peux pas nier le fait que je ferais tout pour cette fille.

    Alors, quand elle me demande d’emménager avec elle et son « petit-ami » – notre autre ami d’enfance – je ne m’attendais pas à ce que les choses deviennent si compliquées et tordues que je me retrouverai à être de plus en plus attiré par elle à chaque seconde qui passe et avoir envie de la protéger de tout ce qui n’est pas moi. J’ai fait tellement d’efforts au cours des années pour réprimer mes sentiments à son égard, mais quand je découvre qu’elle et Lucas ont une relation « ouverte », je ressens l’envie d’arracher le cœur de la poitrine de Lucas – de détruire ce qui lui permet de respirer. Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’était que Lucas me demande un truc comme ça. Qu’il me demande de faire la seule chose que j’ai secrètement désirée depuis que je suis assez grand pour savoir ce qu’est le désir. La seconde chose à laquelle je ne m’attendais pas, ce fut de voir le désir dans les yeux de Tripp lorsqu’il l’a demandé.

    Une nuit de passion pourrait changer nos vies à jamais.

     

    Je n’ai jamais dit si c’est une bonne chose non plus...

     

    L'avis de Mirachou :

     

    Tout d’abord, je remercie Juno Publishing pour ce service presse.

    J’ai découvert Victoria Ashley avec le premier tome de Tourments et je retrouve avec plaisir sa plume dans ce tome 2. Ce n’est autre que l’histoire du charismatique Alex, le frère de Memphis, aperçu dans le tome 1, et sa meilleure amie Tripp. Intriguée par le personnage d’Alex, et après mon coup de cœur pour le premier livre, cette lecture était une évidence.

    Malheureusement pour moi il n’a pas été aussi addictif, mais j’ai tout de même passé un agréablement moment. La lecture est fluide, entrainante, l’écriture toujours aussi prenante, ce qui fait malgré tout de ce livre une petite bombe. Le petit bémol pour ma part, vient du fait que toute l’histoire tourne autour de la romance uniquement. Aux vues du rôle d’Alex dans le tome 1, je m’attendais à une histoire plus complexe, et même s’ils sont parfaitement développés, je trouve que cela enlève de la profondeur aux personnages. Tout cela n’atteint en rien la qualité du livre, mais le manque d’action, de suspense m’a ôté le petit plus qui a fait que j’ai littéralement craqué sur le premier tome.

    La romance quant à elle est parfaitement menée, l’intensité, le désir, les sentiments de nos héros nous traversent tout au long de lecture, et je dois avouer que Alex sait donner chaud mes demoiselles. Tripp est une jeune femme au passé compliqué qui nous est malheureusement que peu dévoilé. Elle est pétillante, simple, profite de la vie, mais n’accorde que très peu sa confiance. Alex est son meilleur ami depuis son enfance. Toujours présent quoi qu’il arrive, il lui est devenu indispensable, ce qui rend son attirance pour lui effrayante. On trouve ici un Alex différent de celui du tome 1, moins sombre et beaucoup plus enjoué. Sexy, tatoué, tombeur, mais surtout gentil, serviable, attentionné, doux. Même si personnellement je préfère le côté brut de Memphis, notre héros ne manque franchement pas de charme.

    La frontière entre amour et amitié n’a jamais été aussi fine, bien que la fin soit prévisible, l’intensité des moments, le ressenti des émotions m’ont subjugué jusqu’à la fin. 
    Victoria Ashley est pour moi une auteure avec un incroyable talent, il lui suffit d’une histoire simple pour nous offrir une lecture exceptionnelle. Donc je n’ai que chose à dire : lancez-vous !

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Mélodie Eternelle Partie 1 : Hate Me

    Mélodie Eternelle

    Episode 1 : Hate me

    De Lyly Ford

    Editions Pandorica

    Format numérique

    99 pages

    Sortie le 5 juillet 2017

     

    Résumé :

    Elena, jeune médecin diplômée, se rend au restaurant pour dîner avec Sébastien un soir de Saint Valentin. En l’attendant, elle se remémore leur histoire... Retour dans le temps, Elena revient en France à l’âge de 18 ans pour suivre des études de médecine. À la fac, elle se lie d’amitié avec Paul, Marie, Tatiana et Sébastien. Bien que ce dernier fasse tout pour se rendre insupportable...

     

    L'avis de Nanou :

     

    Déjà, je remercie l'auteur, Lyly Ford, pour ce service presse.

    J'avais lu la 1ere version et je ne pouvais pas passé à côté de cette réédition.

     

    Dans cette 1ere partie, Elena se remémore sa 1ere année en fac de médecine et sa rencontre avec ceux qui sont devenus depuis ses amis : Paul, Marie, Tatiana et Sébastien. Sébastien avec qui dès le départ le courant ne passe pas. Il ne s’intéresse pas au cours, ne fait que la remballer et l'enquiquiner. En résumé, il est tout le contraire d’Elena qui est très studieuse.

     

    La plume de Lyly Ford est magique. Les mots coulent tout seuls et on ne s’ennuie pas une minute.

    Elle nous embarque dans l’histoire d'Elena et Sébastien avec une facilité et une fluidité naturelle.

    Les personnages sont très bien décrits et j'avoue que j'aurais bien mis quelques baffes à Sébastien à certains moments tellement il peut être odieux. Mais comme dit le proverbe : qui aime bien châtie bien !!

     

     

    N'hésitez surtout pas à vous le procurer. Mélodie Éternelle n'est pas qu'une histoire qui se lit, mais une histoire qui se vit.

     

    Note 5/5


    votre commentaire
  • Collection &H (Harlequin)

    Publié le 2 novembre 2017

    468 pages

    Papier et Kindle

     

     Résumé : Ils étaient faits l’un pour l’autre… jusqu’au jour où ils se sont rencontrés 

    Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n’a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu’elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme sœur. Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts excentriques se rapprochent un peu trop de ceux que Ryen lui a décrits dans ses lettres pour que ce soit une coïncidence… Et alors, face à cette jeune fille d’une beauté solaire, renversante, Misha n’a aucun doute  : il sait que c’est elle. Maintenant, impossible de résister, il doit s’approcher. Quitte à ne jamais révéler à Ryen qui il est vraiment. Et quitte à découvrir une Ryen bien différente de l’idéal qu’il s’était imaginé…  

      

    Avis de Mélissa : Je tiens d’abord à remercier les éditions Harlequin et NetGalley pour leur confiance.

    Cette histoire m’a particulièrement touchée et toutes les victimes d’intimidation se reconnaîtront certainement à travers ces lignes.

    Misha et Ryen s’écrivent des lettres depuis 7 ans et même s’ils n’habitent qu’à quelques kilomètres, ils se sont promis de ne jamais se rencontrer. Ça continue ainsi jusqu’au jour où, par le plus pur des hasards, Misha croise Ryen dans un bar. Ce qu’il découvre d’elle ne lui plaît pas du tout et combiné à un autre évènement affreux qui arrive peu de temps après, la vision qu’il avait de son amie changera complètement. Elle était un jour sa muse, elle deviendra le lendemain une très grande déception. Il cherchera à se venger, mais il n’avait pas prévu bien des choses…

    Pour Ryen, Misha est sa béquille, son âme soeur avec qui elle peut être enfin elle-même. Ça devient lourd quand on doit jouer un rôle qu’on déteste, alors les pauses qu’elle s’offre dans cette correspondance, elle y tient énormément. Avec lui, elle ne joue pas le rôle de la sale petite garce superficielle comme elle le fait si bien à l’école pour être acceptée par les autres et ne pas devenir la risée de tous. Elle se déteste d’être comme ça, mais si elle ne le fait pas, elle sera assurément rejetée, réduite à néant, comme en sont capables les jeunes qui sont tellement méchants entre eux. Chacun doit se battre pour garder sa dignité, et ce, même s’ils doivent commettre des gestes dont ils auront honte et se souviendront longtemps. Et même s’ils doivent côtoyer des gens dont ils ont horreur. Des gens pris également dans le même «pattern».

    L’histoire est racontée par nos deux héros, nous permettant ainsi de mieux comprendre leurs sentiments et les épreuves qu’ils doivent traverser. Il y a énormément d’émotions et de rebondissements, aucune pause ni longueur, tout s’enchaîne à la perfection, laissant le lecteur sur le qui-vive, curieux de vite tourner la page pour connaître la suite. 

    J’ai été vraiment étonnée par un évènement vers la fin que je n’ai pas vu venir et je suis sûre que ce sera pareil pour vous ! Par ailleurs, si vous avez lu Dark Romance, vous serez ravis d’apprendre que nous revoyons quelques personnages. Un petit clin d’oeil très sympathique.

    En bref, je vous recommande chaudement cette lecture. Elle vous fera sans aucun doute réfléchir sur nos comportements, autant ceux que nous avons eus à l’école que ceux que nous avons au présent.


    votre commentaire
  • Pense à moi

    Pense à moi

    Tome 1

    De Emmanuelle Aublanc

    Editions Nisha

    Format numérique

    434 pages

    Sorti le 03 août 2017

     

    Résumé :

     

     

    Quand la douce Sara emménage à Monterey, elle est loin de s’imaginer qu’elle y rencontrera l’être le plus énigmatique qui soit. Simon, lui, ne s’embarrasse pas de sentiments. Il s’est même juré de ne pas s’intéresser à la nouvelle arrivée et pourtant… même hanté par ses propres démons, il s’en rapproche dangereusement et l’embarque dans une histoire déchirante et romantique. Il y a des relations qui bouleversent toute une vie… 

     

    L'avis de Nanou :

     

     

    Sara quitte sa vie à New-York ainsi que son père, sa belle-mère, son frère et sa sœur, pour partir vivre à Monterey en Californie avec sa mère et son beau-père pour son année de Terminal.

    Elle fait la rencontre de Mia, sa voisine, qui va la prendre sous son aile et lui présentera son groupe d'amis. Ils sont tous très sympa, sauf une personne: Simon .Très arrogant, odieux, froid, souvent absent en cours et qui à l'air de caché quelque chose, Sara ne comprend pas pourquoi il se comporte comme ça avec elle. Mais une chose est sur, il ne la laisse pas indifférente,

     

    MAGIQUE, MAGNIFIQUE ! Voila ce que représente pour moi cette histoire.

    Dés le début, j'ai étais embarqué dans le récit. Je m'attendais une histoire toute mignonne avec un amour de jeunesse tous simple,mais pas du tout !!!

    La plume de l'auteure est fluide, douce, agréable. Elle nous entraîne dans un tourbillon d'émotion qui ne nous laisse pas indemne.

    Le personnage de Sara m'a beaucoup plut. C'est une personne intelligente,agréable, mais qui sait se défendre et qui a du répondant . Malgré le comportement de Simon envers elle, elle va tout de même réussir à passé outre et s’immiscer dans sa vie.

    Quand à Simon, j'avoue qu'au début je lui aurait bien mis des baffes.Mais au fur et à mesure de l'histoire on comprend pourquoi il agis ainsi et on s'attache à lui énormément.

    Leur histoire va commencer tout doucement , semer d’embûche et de secret , Mais ne dit on pas que l'amour est plus fort que tout ?

    Mon petit cœur a souffert plus d'une fois dans ce roman mais je ne regrette absolument pas.

    Emmanuelle Aublanc, nous raconte que le véritable amour n'a pas d'age. Que malgré les obstacles il vaincra toujours et que surtout même séparé il demeure présent.

    Ce livre est un véritable Hymne à l'amour, le vrai l'unique que peu de personne connaissent.

    Alors oui, il est triste ne le cachons pas. Mais C'est tellement bien écrit, que l'on ne peux pas passer à coté.

     

    En conclusion, si vous souhaitez une petite romance sympathique sans prise de tête, passer votre chemin.
    Mais si vous voulez une histoire, magnifique, magique, remplis d’émotions avec des personnages attachants et qui vous retourne littéralement,ce roman est fait pour vous.

    Emmanuelle Aublanc est une auteure que j'apprécie beaucoup et je la remercie pour ce gigantesque coup de cœur. 

     

    Note 5/5

     

     

     

     


    votre commentaire