• Il était une fois, une nuit éternelle

    Il était une fois, une nuit éternelle

    Auteur : Swann Zapata

    Format papier

    345 pages

    Sorti le 5/01/2018

     

    Résumé : Au centre d'une petite ville noyée dans une Nuit éternelle, un cri de douleur retentit. Sur une grande place, juste en dessous d'un lampadaire vacillant, une enfant est allongée par terre...

    La cité des enfants, complètement hermétique au monde des adultes, se laisse envahir par la peur qu'a provoquée la mort d'une de ses habitantes. Les quartiers de la ville, autrefois unis, entre alors en conflit : Sigfrid, prince des Singes de la Nuit, s'attaque aux Satines du Jour malgré les avertissements des Mains Sales du Crépuscule. Au centre de cette décadence ; Dragon, le dernier des frères, essaye de rétablir l'équilibre de la cité en retrouvant le meurtrier de la petite fille.

     

    Avis :

     

    C’est en me promenant au Toulouse Game Show cette année que, au détour d’un stand, la couverture de ce livre m’a attirée.

    Durant tout le livre on va donc suivre plusieurs personnages qui font partie de la cité des enfants, chacun dans un « camp », quartier de la ville, différent. Globalement je les ai tous appréciés, tous les personnages étaient construits de manière à n’être ni entièrement méchant ni entièrement gentil et j’ai beaucoup aimé ce point. De plus les relations entre les personnages étaient réalistes et bien décrites, je n’ai eu aucun mal à compatir avec les sentiments des uns et des autres.

    Sur ce dernier point l’écriture de l’auteur y était sûrement pour beaucoup. Le style était simple, efficace, même si je dois vous prévenir : la construction du texte est très particulière (ce qui n’est pas un point négatif). L’auteur a effectivement décidé de mélanger le roman avec le théâtre, les dialogues sont donc écrits comme ils le sont dans une pièce de théâtre, didascalies comprises. A la lecture ça ne m’a pas du tout dérangé au contraire j’ai trouvé ça très original et ça m’a aidé à comprendre les personnages. Le style d’écriture est donc un nouveau point positif à ajouter à ce livre.

    Mais c’est en arrivant à l’intrigue que la situation se complique. En soi l’histoire est très originale (perso je n’avais jamais rien lu du style en tout cas) et réfléchie. On voit bien au fil du roman que l’auteur a pensé aux origines de l’histoire, à comment introduire une religion alors que l’on est dans une société composée d’enfants ou encore à comment cette société peut évoluer. De même, chaque élément d’intrigue développé est utile et nous permet de répondre à certaines questions.

    Cependant, là où j’ai été gênée à la lecture ça va plus être sur la construction du récit. Je m’explique : les révélations sur le passé de la cité ou des personnages, les histoires expliquant la religion, ne me paraissaient pas être au bon endroit dans le livre, j’aurai préféré les avoir plus tôt, plus tard ou amenées d’une autre manière.

    Surtout, ce que j’ai trouvé dommage ici c’est que toutes les intrigues sont résolues de manière très, très (trop) rapide les unes par rapport aux autres. En gros tous le livre a permis de les mettre en place, de faire monter la pression, et au final les résolutions s’enchainent sans laisser le temps au lecteur de respirer entre. A peine une intrigue a été résolue qu’on enchaîne avec la seconde et pareil pour la dernière. J’ai trouvé ça dommage, j’aurais personnellement préféré que l’auteur prenne plus son temps, au moins pour 1 des intrigues, soit sur un 2ème tome soit en rallongeant le livre.

    Également, certaines de mes questions n’ont pas reçu de réponses, j’espère donc un 2ème tome car malgré mes quelques déceptions, globalement ce livre fantastique m’a beaucoup plu, que ce soit par son univers, son style ou ses personnages.

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :