• Interview + interview décalée de Sébastien Langlois

     

    Bonjour Sébastien et Bienvenue sur Lecture-mania

     

     Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ? 

    Bonjour à tous, je m'appelle Sébastien Langlois, connu avec le pseudonyme S. Langlois. Je suis un écrivain/fanfictioneur normand à l'univers littéraire très varié.

     

    Quelles sont tes passions ?

    L'écriture forcément ! Sinon, je suis un fan de séries tv j'en regarde un bon paquet chaque année. J'aime beaucoup les jeux vidéos, le cinéma, la lecture... Côté sport, j'apprécie la course à pied, la natation et le tir à l'arc.  

     

     Depuis quand écris-tu ? 

    J'écris depuis près de vingt ans en amateur et de manière plus professionnelle depuis trois ans et demi. J'écris depuis mon enfance. J'avais pris pour manie d'inventer des histoires/fanfictions, de les noter sur des feuilles de papier que je rangeais dans un classeur, sans vraiment trop savoir quoi en faire à l'avenir, jusqu'à ce que je commence à créer avec Nikki J Jenkins.

     

    Combien de temps consacres-tu à l’écriture ?

    Ça dépend des jours en fonction des disponibilités pour écrire, en fonction de l'inspiration et de mon état (fatigué ou non). Je peux très bien écrire une heure comme six, sept heures par jour.

     

    Quand tu as une idée, prends-tu des notes ?

    Oui, j'essaie de noter sur une feuille de papier quand j'en ai une à proximité sinon je l'écris sur le pc. Voir le téléphone si je n'ai que ça pour conserver l'idée.



    Sur quel support écris-tu ? (ordinateur, cahier…) 

    Je travaille principalement avec le traitement de texte de mon ordinateur car je trouve que c'est plus facile (c'est toujours lisible même en cas de fatigue), plus propre (pas de ratures) et moins épuisant (pour les poignets). Le seul moment où j'utilise le papier c'est lorsque, par exemple, l'été, j'écris dans mon jardin car la visibilité du soleil dans l'écran du pc n'est pas très pratique. Ainsi que pour la batterie qui devrait être constamment branchée.



     D’où te vient l’inspiration ? 

    J'estime que lorsqu'on est écrivain : tout est source d'inspiration. Ça peut être des choses qu'on aimerait vivre, d'autres non. Des choses qui nous sont arrivés en rêves, ou à des proches. Je trouve aussi que les séries, films, chansons et jeux vidéo peuvent apporter de l'inspiration.

     

     

    Interview + interview décalée de Sébastien Langlois

     

      Écoutes-tu de la musique en écrivant ? 

    Je ne peux pas m'en passer ! J'ai toujours les écouteurs dans les oreilles ou alors la chaîne hifi est constamment allumée !



    Comment est venu ta collaboration avec Nikki Jenkins sur la série « Accro, les gardiennes du temps » ?

    Un jour, je suis allé chez Nikki car nous sommes des amis depuis près d'une quinzaine d'années et elle m'avait parlé de ses projets d'écriture (Aégius, Epouse-moi si tu peux ou encore Across). J'ai été fan de son projet si bien que je voulais le lire au plus vite même si Nikki ne l'avait pas encore finalisé. Je me suis proposé pour l'aider et au fur et à mesure de notre collaboration, Nikki m'a proposé de devenir co-auteur du projet.

     

    Quel est le personnage de ton roman préféré et pourquoi ?

    Je dirais un personnage de mes propres écrits car j'aime l'idée d'y insérer un personnage proche de mes traits de caractère. Ça fait comme si je faisais partie de l'histoire et ça aide beaucoup pour l'écriture. Par exemple, dans ma première saga d'héroic-fantasy, j'adore le personnage principal car il a mes traits de caractère mélangés à ceux de Buffy Summers et Prue Halliwell.

     

    Qules sont tes projets ?

    Ouh la... J'en ai tellement ! Déjà j'aimerais faire publier ma saga littéraire d'héroic-fantasy. Puis continuer mes autres sagas dans les styles fantastiques ou encore policiers afin de les publier à leur tour. Et pourquoi pas en inventer d'autres ?

     

    Et en ce qui concerne mes fanfictions, je compte continuer à en écrire et à les publier sur mon site internet. D'ailleurs, durant tout l'été, je compte publier « Ultime Alliance » : une série de fanfictions où les personnages de « Buffy Contre Les Vampires » , «  Angel » et « Charmed » se rencontrent autour d'une quête commune. Dix épisodes seront publiés chaque dimanche à 20h50 sur mon site à partir du 30 juin prochain. Voici l'adresse pour ceux qui souhaitent découvrir cette aventure : https://sebastienlangloisofficiel.wordpress.com/fanfictions/ 



    Quels sont tes genres préférés ?

    Principalement le fantastique, la fantasy et le policier. Après, j'aime beaucoup aussi la science-fiction, l'aventure, l'horreur, la romance, la bit-lit. Je ne suis pas un lecteur difficile, je suis assez ouvert à tous les genres.



    Quel est ton ou tes auteur(s) préféré(s) ?

    J'avoue être un grand fan d' Anne Robillard. Ses histoires me fascinent et j'avoue qu'elle est un modèle pour moi car je trouve qu'on a pas mal de points en commun et si on était amené à se rencontrer, je suis sûr qu'on aurait des discussions passionnantes. Après j'apprécie beaucoup J.K.Rowling (Harry Potter), Tolkien (Le Seigneur des Anneaux), C.S.Lewis (Narnia), R.L Stine (Chair de Poule), Suzanne Collins (Hunger Games), Stephen King...

    Sans oublier, bien évidemment Nikki J Jenkins !

     

    Interview + interview décalée de Sébastien Langlois

     

     

    Quel est le dernier livre que tu as acheté ?

    Le Retour de l'Oiseau Tonerre, d'Anne Robillard.



    Ton portrait chinois en 10 questions : 

      

    Si tu étais …. 

      

    Un animal ?  J'hésite entre un aigle (pour pouvoir voler où je veux) et un dauphin (pour découvrir les merveilles des océans).

    Une couleur ?  Le Vert.

    Un film ?  Les Nouveaux Robinsons (Beverly Hills Family Robinson) avec Sarah Michelle Gellar.

    Une sucrerie ? Le Chewing-gum.

    Un acteur ? Dur de choisir...J'en apprécie tellement : Henry Cavill, Chris Hemsworth, Grant Gustin, David Boreanaz, Jesse Lee Soffer, Stephen Amell...

    Une fleur ? Une Rose Rouge.

    Un des personnage de « Accro » ?  Lucy, la gardienne principale du second tome car elle est courageuse, déterminée, intrépide et n'hésite pas à se battre pour ses convictions.

    Une saison ? Le Printemps.

    Une chanson ? « Requiem » D'Alma qui avait représenté la France à l'Eurovision, juste après Amir.

    Un livre ? Une de mes créations car j'aime bien y insérer un personnage proche de ma personnalité.  



    Un dernier mot pour tes lecteurs ?

    Que dire à part, merci pour votre soutien qui me va droit au cœur. J'espère continuer longtemps à vous proposer des histoires afin de vous divertir. Prenez soin de vous et à bientôt pour de nouvelles aventures littéraires ! Bon été à tous !

     

    Interview décalée

     

     

    Qu'écoutes- tu en ce moment ?

    L'album « Ancient Land » du groupe irlandais Celtic Woman.

     

    La personnalité que tu rêverais de rencontrer ?

    Il y en a tellement ! Peut-être Shannen Doherty.

     

    Ta plus grande fierté ?

    Ma famille.

     

    Ton plus grand regret ?

    De ne pas mettre lancer dans l'écriture de mes livres, de manière professionnelle, plus tôt.

     

    Ta devise ?

    Si ça arrive aux autres, pourquoi pas à toi ?

     

    Le meilleur conseil qu'on t’ait donné ?

    Lance toi et tu verras bien ce que ça donnera.

     

    Ton petit plaisir un peu honteux ? 

    J'adore grignoter des pitchs et des BN  à la fraise ! Petit plaisir gourmand !

     

    Qu'as-tu fait de plus fou dans ta vie ?

    Acheter un super cadeau à mes proches sans regarder le prix.

     

    Tu es invité à une soirée déguisée, quel costume choisis-tu ? 

    Quelque chose de très soft. Donc, peut-être un costume à la James Bond ou alors à la Indiana Jones.

     

     

     

    Quel est le plus beau cadeau que tu aies reçu ?

    Trop dur de choisir !

     

    Quel est le pire cadeau que tu aies reçu ?

    Une boîte de chocolats car je suis allergique.

     

    À quoi penses-tu avant de t’endormir ? 

    Je m'évade en pensant à mes histoires. On ne sait jamais, avant de dormir, je peux trouver de bonnes idées pour écrire...

     

    Que fais-tu pour te défouler ? 

    Je regarde pleins de séries tv ou alors je joue à la console de jeux. Ou alors je me ballade.

     

    Un défaut que tu ne supportes pas chez les autres ? 

    Les gens qui sont sans-gêne. Ça m'agace !!!

     

    Raconte nous une blague pas drôle mais qui te fait rire ? 

    C'est l'histoire de deux fous qui mangent ensemble. L'un d'eux se lève en emportant un bout de pain. Le second fou le suit et le voit jeter des bouts de pains dans la cuvette des toilettes. Il lui demande alors : «  Qu'est-ce que tu fais ? » Son ami lui répond : « Je nourris le canard, le canard WC » !

     

    Quelle est ta chanson de la honte ?

    À vrai dire, j'en ai pas vraiment, j'assume écouter mes choix musicaux quitte à surprendre les autres... Après tout, chacun a ses goûts, je ne critique pas ceux des autres alors qu'on ne critique pas les miens !

     

    Qu'emporterais-tu sur une île déserte ?

    Un objet permettant d'envoyer un signal de détresse pour qu'on vienne me chercher quand je le déciderais. Donc, après avoir profité du calme, de la plage et d'un bon bain de soleil !

     

    Le meilleur moment de ta journée ?

    Le coucher !

     

    Que dis-tu quand tu te cognes un orteil ?

    WTF. (What's the fuck).

     

    Ciné ou télé ?

    J'aime les deux mais j'avoue être plus télé.

     

    Bain ou douche ?

    Douche.

     

    Jeans ou pantalon  ?

    Je porte constamment des jeans. C'est un style incontournable !

     

    Sucré ou salé ?

    Les deux.

     

    Slip ou caleçon ?

    Boxer, caleçon. Mais pas du tout slip !

     

     

    Hamburger ou pizza ?

    Dur, j'aime les deux ! Mais, je dirais pizza car j'adore la cuisine italienne.

     

    Livre papier ou ebook ?

    J'ai un peu honte de ma réponse mais je dirais livre papier même si j'avoue que pour l'environnement, il faudrait privilégier les e-books.

     

    Jour ou nuit ?

    Jour.

     

    Ville ou campagne ?

    Campagne pour le calme et la sérénité.

     

    Chien ou chat ?

    J'aime les deux. Pas de préférence particulière.

     

    Tu préfère boire du coca sans bulle ou manger des chips molles ?

    Coca sans bulle.

     

    Tu préfère prendre une douche glacée ou une douche brûlante ?

    Douche brûlante sauf en cas de canicule où c'est la glacée qui est privilégiée.

     

     

    Sa page facebook : Ici

    Pin It

    votre commentaire
  • La tueuse au Katana

    La tueuse au Katana

    De Delman

    Chez Plumes du web

    Sortie le 27 juin 2019

     

    Résumé :

    Pour Elle, jeune femme au passé trouble, sa mission est sacrée : débarrasser la Terre des Yonis, créatures surnaturelles qui vivent au sein de la population. Dotée de réflexes singuliers, armée d’un katana et poussée par la haine viscérale qu’elle éprouve à l’égard de ces êtres, rien ni personne ne semble pouvoir l’arrêter.

    Pourtant, tout change quand elle croise la route de Koan, un personnage étrange et attirant, nanti de pouvoirs incroyables. Un adversaire de taille pour la jeune femme d’autant qu’il semble connaître son passé et… deviner ses faiblesses.

     Prendra-t-elle le risque de pactiser avec l’ennemi pour découvrir ce que cachent les visions troubles de son passé ?

    Résistera-t-elle à l’attirance qui la pousse vers Koan en dépit de leurs différences ?

    Les conséquences pourraient être terribles…

     

    Avis de Fred : 

     

    Je tiens à remercier les Editions Plumes du Web qui m'ont permis de découvrir cette fabuleuse auteur à travers un roman coup de coeur.

    Je dois bien avouer qu'il y avait longtemps que je n'avais pas été emballée à ce point par un roman. Dès les premiers mots nous sommes happés dans l'histoire. 

     

    Elle ou "Kira par la suite" est une jeune femme qui vit au sein d'une société secrète qui chasse les Yonis. Ces êtres non humains dotés de capacités exceptionnelles. Nous découvrons une héroïne qui n'a pas de passé, son amnésie concernant la première partie de sa vie la rend taciturne et solitaire. Ce qui fait d'elle, la plus puissante des chasseurs que la société a, elle a une réputation à tenir, elle est la tueuse au katana.

    Mais que faire le jour ou elle tombe sur plus fort qu'elle ? Elle n'était jamais tombé sur un Yonis aussi puissant et alors qu'elle se croit finit, cet être va bouleverser son monde.

    Au contact de Koan, les révélations tombent. Et si sa vie n'était qu'un mensonge !!! Notre héroïne va de surprise en surprise jusqu'à LA révélation qui va lui faire prendre un tournant inattendu. 

     

    La plume de l'auteur est extraordinairement addictive. J'ai été en apnée du début à la fin.L'intrigue est menée d'une main de maître. Les personnages principaux sont bien définit, les secondaires sont attachants pour certains. Elle nous tient en haleine et nous affame avec des réponses qui arrivent par parcimonies. On en redemande !!!

    J'attends avec impatience le T2 maintenant....hein ? quoi ? On me glisse dans le creux de l'oreille, qu'il s'agirait d'un one shot. NON NON NON !!!! il y a une très belle porte d'ouverture à la fin du roman pour espérer un 2ème, alors je lance un appel désespérée à Delman, ne nous laisse pas sur cette fin stp.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Avec accord de la maison d'édition, nous nous proposons de découvrir le prologue de la série d'Urban Fantasy de l'auteure Sloane Murphy. 

    La descente de Sloane Murphy - chapitre 1

    ADDIE

     

    Je marche avec les autres, une main au creux de celle de Livvy, mon sac à dos sur les épaules. Nous venons de descendre de la navette pour l’Académie. C’est tellement grand, mais je sais que je vais adorer la vie ici. C’est tellement vert, pas comme la Nurserie. Je n’ai jamais connu que la Nurserie et je suis impatiente d’enfin la quitter – même si j’espère pouvoir encore partager une chambre avec Livvy, c’est ma meilleure amie. Il n’y a pas grand monde dans ma vie, mais elle a toujours été ma meilleure amie et le sera toujours.

    — Addie, tu ne trouves pas cet endroit magnifique, On dirait un château de princesse ! Nous pourrions fêter tes huit ans dans la forêt ! Ce serait comme dans ce livre que M. Montgomery nous a lu l’année dernière, Le Jardin Secret ! pipe Livvy. 

    — C’est vrai ! Je me souviens que Miss Evie nous parlait d’endroits du Vieux Monde comme celui-ci, mais je n’aurais jamais pensé que nous aurions la chance de vivre un jour dedans !

    Miss Evie nous avait tout appris sur le Vieux Monde et la manière dont les humains géraient tout avant LÉpidémie. Après ça, il n’était resté que les personnes immunisées et le Vieux Monde s’était lentement écroulé. C’est là que la Guerre des Ténèbres avait eu lieu.

    Après une bataille sanglante, les Faes avaient remporté la victoire et c’étaient elles qui contrôlaient tout. Le Roi des Démons avait été exilé aux confins du monde, son armée détruite par les Faes et les Vampyres. L’Histoire Alternative est l’une de mes matières préférées. Je pense que Miss Evie me manquera, elle était amusante.

    On nous mène tous jusqu’à un hall avant de nous tendre un sac. Le mien et celui de Livvy sont noirs, mais il y en a aussi des rouges, bleus et blancs. Je vois des gens de ma Nurserie, mais nous ne sommes pas les seuls à être arrivés avec la navette. J’ai entendu Maitresse Ella parler, avant le départ de notre navette, du nombre d’enfants humains comme moi, venant de cinq nurseries différentes, qui allaient rejoindre l’Académie. Comme quoi nous allions « prendre le pas sur les espèces encore une fois ». Je ne sais pas ce qu’elle voulait dire, mais cela n’avait pas eu l’air de lui faire plaisir, c’est le moins qu’on puisse dire ! 

    La Directrice s’avance sur l’estrade devant le hall. C’est une Fae. Les Directeurs le sont toujours. Même si je ne l’avais pas appris plus tôt, j’aurais pu le deviner. Ses longs cheveux bruns étincellent sous la lumière et ses yeux violets brillent si fort qu’ils semblent luire comme des lucioles. Une Fae, sans le moindre doute.

    Derrière elle, assis à une longue table, se trouvent les Chefs des huit maisons vampiriques. On les appelle simplement « les Huit » et ils sont responsables de la protection de notre monde. Je suis un peu nerveuse de tous les voir ici. Il n’y a que deux maisons qui veillent sur notre coin du monde, les autres ont donc dû faire un long voyage pour être ici aujourd’hui. Je ne pensais pas que ce serait si important. Le rôle principal des Huit est de protéger les quatre familles royales féeriques. C’est la famille Valoire qui nous dirige ici, les Maisons Bane et DeLauter sont les deux maisons vampiriques qui les protègent et veillent sur nous. L’une des Gardiennes met le pied sur le podium devant la salle et se racle la gorge pour nous faire taire.

     — Bienvenue, jeunes gens, dans votre nouvelle demeure. Bienvenue. Cet endroit ne ressemblera pas à votre précédent foyer. Il n’y sera pas question de rires et de jeux. C’est ici que vous apprendrez et ici que vous serez évalués pour les dix prochaines années. Ici que nous vous préparerons au monde réel. Vous apprendrez l’histoire, pas seulement de votre espèce, mais aussi celle des Faes et des Vampyres et oui, également celle des Démons – et de la terrible guerre qui façonna le Nouveau Monde. Vous apprendrez tout ce qu’il faut savoir, y compris comment vous défendre vous et ceux qui vous entourent. Aucune paresse ne sera tolérée, tous ceux qui ne travailleront pas seront punis. Vous pouvez remarquer que vous portez tous différentes couleurs – ce sont les couleurs de votre maison. Ne décevez pas vos maisons, ce sont maintenant vos frères et sœurs. 

    » Maintenant, suivez vos responsables de maisons, ils vous mèneront jusqu’à vos dortoirs. Prenez la journée pour défaire vos valises et vous connaître. Vos emplois du temps seront sur vos oreillers. Demain, une nouvelle page de votre vie commencera.

    Des conversations animées éclatent dans le hall et Livvy me tire la main d’excitation. Tout le monde se met en mouvement. Puis l’un des Huit s’avance. Je ne peux m’empêcher de le fixer, il est si différent des autres Vampyres que j’ai croisés. Il a des cheveux plutôt longs, mais pas assez pour toucher ses épaules ; bruns, qui tombent devant ses yeux. Ce sont les yeux les plus bleus que j’aie vus de toute ma vie. Son regard froid et pénétrant est inquiétant. J’espère sincèrement ne jamais avoir à lui parler. 

    Sa voix emplit tout à coup la salle et elle est aussi froide que ses yeux.

    — Les enfants, mon nom est Xander Bane, je suis à la tête de la Maison Bane. Ces dix prochaines années pourraient bien être les plus importantes de votre vie alors, ne les gâchez pas. 

    Il semble prononcer ses mots différemment de tout le monde, comme l’un des Gardiens de la Nurserie qui disait venir d’Angleterre.

    — Prenez le temps de vous améliorer, d’apprendre notre histoire et comment ne pas reproduire les erreurs de ceux qui vous ont précédés. Les décisions que vous prendrez ici auront des répercussions sur le reste de votre vie. Vos évaluations détermineront ce que vous ferez du temps qui vous est imparti sur cette terre. En tant qu’humain, ce temps est bien plus court que pour nous, ce qui le rend d’autant plus spécial. Essayez autant que possible de faire la différence. 

    Sa voix résonne dans le hall. Nous nous tenons si silencieux qu’on aurait pu entendre une aiguille tomber après ses mots.

    — Souvenez-vous de ce jour. Cela pourrait être celui qui fait la différence. Vous pouvez y aller.

    Il recule et le hall s’anime tout à coup quand tout le monde se dirige vers sa maison respective. Je suis dans la Maison Noire avec Livvy, merci, mon dieu ! Je ne sais pas ce que je ferais sans Livvy. C’est ma Livvy ! 

    Une fois arrivés à la salle commune, on nous divise en quatre groupes et nous sommes entraînés dans différents couloirs par la responsable de la Maison Noire. Elle s’appelle Gardienne Kaylee et semble plutôt gentille. Livvy se cramponne à mon bras. Je pense qu’elle a aussi peur que moi qu’on nous sépare. Je ne pense même pas être capable de m’endormir si elle ne se trouve pas dans la même chambre que moi. Ce serait juste… bizarre.

    — Ce seront vos dortoirs toute la durée de votre séjour à l’Académie, dit Gardienne Kaylee. Ces chambres et cette salle commune seront votre foyer. Respectez-les. À part ça, vous pouvez les décorer comme bon vous semble. Vous partagerez les chambres, deux par chambre. Vos noms sont sur les portes. Je vous laisse déballer vos affaires et faire connaissance. Vous ne serez peut-être pas placés avec quelqu’un que vous connaissez, profitez-en donc pour apprendre à vous connaître. Demain, le travail commence, conclut-elle avant de nous laisser trouver nos chambres.

    Livvy s’agrippe à ma main alors que nous errons dans le couloir, à la recherche de nos noms. Nous arrivons devant les trois dernières portes, l’une d’entre elles mène à la salle de bains commune, deux autres à des chambres. Nous crions de joie en même temps – nous sommes ensemble ! Oui ! Ouvrant rapidement la porte, nous entrons. C’est tellement grand ! La grande fenêtre donne sur la forêt derrière l’Académie et je sais déjà que je passerai des heures à la contempler depuis l’adorable banquette installée devant. Il n’y a pas beaucoup de meubles, juste un lit, qui est heureusement plus grand que celui de la Nurserie, et un bureau flanqué d’une chaise, bien qu’il y ait une télévision. Nous avons notre propre télévision ! J’adore l’Académie. 

    Livvy s’approche de la banquette couverte de coussins et s’enfonce dans l’alcôve en demandant :

    — Je peux avoir le lit de gauche, Addie ? Comme avant ? 

    Ses grands yeux verts me fixent et je ne peux rien lui refuser. J’ai toujours eu l’impression d’avoir à veiller sur elle. Elle est si petite – encore plus petite que moi.

    — Bien sûr, Livvy. Tu peux avoir tout ce que tu veux.

    Elle jette un coup d’œil par la fenêtre et je sens littéralement sa bonne humeur retomber.

    — Pas tout, dit-elle.

    Ses yeux pleurent et je la prends dans mes bras. Je sais que la journée a fait remonter en elle le souvenir de ses parents. Ils sont morts l’année dernière, la laissant sans personne d’autre que moi. J’étais triste à leurs morts : ils étaient comme des parents pour moi. Ils m’avaient donné l’impression d’être choyée et puisque mes propres parents ne m’avaient pas assez aimée pour me garder, c’était agréable. Mais j’ai appris très tôt que les gens partent toujours. Le jour de la mort des parents de Livvy, je me suis jurée de ne pas l’abandonner, de toujours la protéger contre les gens cruels de ce monde.

    Au moins, nous serons toujours là l’une pour l’autre. Tu es ma sœur et ma meilleure amie.

    — Promis, Addie ?

    — Je le jure, Livvy. Je veillerai toujours sur toi.

    Un coup à la porte annonce l’arrivée de deux garçons dégingandés. Ils se tiennent, mal à l’aise, dans l’embrasure quand j’ouvre brusquement. L’un est plus grand que l’autre. Il est surmonté de cheveux d’un blond cendré et à l’air de préparer un coup. Le plus petit a les cheveux châtains et les yeux d’un vert sombre, qui pétillent dans la faible lumière.

    — Salut, dit le plus grand. Moi, c’est Tyler et lui, c’est, Logan. Nous avons la chambre en face du hall et nous avons décidé que nous devrions tous être amis. Après tout, il faut bien veiller sur les filles, lance-t-il, apparemment fier de lui.

    Logan aurait certainement préféré se trouver n’importe où ailleurs dans le monde.

    — Oh, vraiment ? le réprimandé-je. Parce que je crois que les filles peuvent très bien se débrouiller toutes seules, merci bien. Peut-être que nous ne voulons pas être vos amies. 

    Je croise les bras et lui tire la langue.

    — Addie ! Ne sois pas aussi impolie ! Je suis désolée, Tyler, Logan. 

    Livvy me regarde comme si je venais de lui voler le dernier cookie de la maison. Crétins.

    — Argh, d’accord. Entrez. Je suppose que nous pouvons être amis, dis-je, boudeuse. Moi, c’est Adelaide et elle, c’est Olivia, mais vous pouvez m’appeler Addie et elle, Livvy. Si on lui fait du mal, je mords. 

    Je les fixe pour qu’ils comprennent que je suis sérieuse. Je n’ai pas peur d’eux – je n’ai peur de personne.

    Logan laisse tout à coup échapper un compliment.

    — Tu as vraiment de jolis yeux. Je n’en ai jamais vu comme ça !

    Je ne comprends pas où il veut en venir.

    — Et ? dis-je.

    — Rien. 

    Il rougit si fort que je sens presque la chaleur qui émane de lui.

    — Désolé d’avoir dit ça, bredouille-t-il.

    Tyler rit et se jette sur le canapé abîmé que j’avais à peine remarqué, coincé dans un coin sombre. Logan reste debout dans l’embrasure de la porte, visiblement mal à l’aise, jusqu’à ce que Livvy le fasse entrer et l’assoit sur le sofa à son tour. Mince, ces garçons vont vite devenir casse-pieds. Ne voulant pas m’installer trop confortablement, je m’assois par terre et leur demande de nous parler de leur Nurserie. Tyler nous raconte qu’il veut faire partie de La Garde Rouge quand il sera plus grand, comme son père, et qu’il veut pouvoir nous protéger des Démons et des Ombres. Je pense que j’aimerais bien faire partie de La Garde Rouge moi aussi. Comme ça, je pourrais tenir ma promesse envers Livvy et toujours la protéger. Les Démons et les mauvais Vampyres me font peur, mais c’est le rôle de l’Académie de nous apprendre à les combattre.

    — Moi aussi, je veux faire partie de La Garde Rouge quand je serai grande ! annoncé-je.

    Livvy semble horrifiée, tout comme Tyler.

    — Mais tu es une fille ! dit-il.

    Ma déclaration rend Livvy nerveuse.

    — Addie, cela semble vraiment dangereux. Tu devrais peut-être plutôt devenir professeure, c’est ce que je veux faire, comme ma maman.

    — Nan, j’ai décidé. Je veux entrer dans La Garde Rouge. Tu vas voir. Je te montrerai que je peux le faire ! crié-je presque.

    Je déteste qu’on me dise que je ne peux pas faire quelque chose, cela me donne juste plus envie de le faire. Je leur prouverai qu’ils ont tort. Cet idiot de Tyler. Ce n’est pas parce que je suis une fille que je ne peux pas faire partie de La Garde. Je veux dire, oui, d’accord, il n’y a aucune fille pour l’instant, mais ça ne veut pas dire que je ne peux pas changer les règles. 

    Pour acheter ce titre : 

    Amazon: https://amzn.to/2FhIPoW
    Juno: http://bit.ly/2WRPGf7
    Kobo: http://bit.ly/2RnTKSV
    7switch: http://bit.ly/2xaJmoB

    Pin It

    votre commentaire
  • La Fille des Deux Mondes tome 2 :  Deux pieds sous terre

    La fille des deux mondes

    Tome 2 : Deux pied sous terre

    De C.C. Hunter

    Editions Michel Lafon

    267 pages

    Sortie le 25 avril 2019

     

     

     

    Résumé :



    Je m'appelle Riley Smith, j'ai dix-sept ans, et je vais mourir. Un comble pour une adolescente qui communique avec les morts. D'autant plus qu'elle les aide à accomplir leurs dernières volontés pour accéder à l'au-delà. Mais la jeune fille n'aurait jamais imaginé devoir aider le fantôme d'un criminel...Alors qu'elle plonge dans les bas-fonds de la ville, les morts comme les vivants se font de plus en plus dangereux. Seul Hayden, son confident, le mystérieux esprit coincé entre la vie et la mort, peut venir à son secours...S'il la pardonne d'avoir découvert son secret...

     

     

    L'avis de Nanou :

     

    Tout d'abord, je remercie les Éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

    J'avais adoré le tome 1 et étais impatiente de pouvoir lire la suite avec ce deuxième opus.

     

    Nous retrouvons donc, Riley, perturbée d'avoir dit à Hayden d'aller vers la lumière, maintenant qu'elle sait qui il est réellement.

    Elle décide donc de tout faire pour qu'il se batte et vive, mais Hayden en colère contre elle ne lui facilite pas la tâche.

    Un nouveau fantôme, ex-détenu, fait également son apparition et lui demande de l'aide. Il a besoin de Riley pour sauver sa petite fille de 6 ans en attente d'une greffe. Mais pour réussir à la sauver, notre héroïne va se mettre en danger et faire face à un criminel.

    Elle doit également affronter son père qui refuse d'admettre son alcoolisme, sans oublier les découvertes qu’elle fait sa mère.

     

    Ce deuxième tome est hypnotique !

     

    L'auteure ne nous laisse aucun répit, tout s’enchaîne à grande vitesse ! On ne peut que poursuivre notre lecture tellement on est happé par l'histoire.

    Sa plume est toujours aussi addictive et légère, l'intrigue est bien rythmée, les rebondissements nombreux et les révélations surprenantes.

    Ce deuxième opus est plus sombre, plus triste. Riley est vraiment mis à rude épreuve, mais sa combativité va prendre le dessus et elle ne va rien lâcher.

    On en apprend un peu plus sur certains personnages et d'autres font leurs apparitions.

    J'ai beaucoup apprécié le personnage de la mère de Hayden. Cette femme, qui continue à se battre pour son fils, alors même que les médecins n'y croient plus.

     

    C.C. Hunter m'a encore conquise avec ce tome qui est un véritable coup de cœur. Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre la sortie du tome 3 surtout que la fin est plus que Grrrrr.

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Une plume dans le désert tome 3

    Une plume dans le désert 

    Tome 3

    De Aryabella Connors

    Lips & Co Editions

    Collection Lips & Roll

    Format broché

    432 pages

    Sortie le 29 avril 2019

     

     

     

     

    Résumé :



     « J’ai l’impression que tout le monde me regarde. Je suis encore aux aguets, je scrute la silhouette de chaque personne que je croise, détaillant sa tenue à la recherche d’une arme cachée, et me rends compte à chaque fois que cette manie n’a pas sa place ici. Je dois trouver un moyen de m’y faire, à ce calme, cette paix, cette liberté… »

    À peine de retour sur le sol américain, Maxynne se retrouve confrontée à Brooster, son « fiancé », qui entend bien récupérer sa promise. Sebastian étant toujours en Libye, l’attente de son retour semble interminable à la jeune femme perdue entre l’amour et la raison.

    Quand les autres soldats reviennent enfin, elle constate avec effroi qu’il n’est pas parmi eux, présumé mort dans un crash d’hélicoptère. Mais pour Maxynne, c’est inenvisageable ! Une sorte de lien la pousse à croire que son lieutenant est toujours en vie.

    La tristesse aurait-elle cédé la place à la folie ? Ou doit-elle continuer à espérer ?

    En plus de ce deuil intolérable et de l’étau des responsabilités qui se resserre, la belle infirmière va recevoir une nouvelle qui pourrait bien tout chambouler…

     

    L'avis de Nanou :

     

    Après 11 mois passés en Lybie, Maxynne retourne chez elle. À peine arrivée à l'aéroport, la voilà confrontée aux Panthaliens ainsi qu’à Brooster. Ces derniers comptent bien la ramener à la raison et tenir leurs engagements. Mais la jeune femme entend mener sa vie comme bon lui semble, et leur fait savoir. Si les Panthaliens, finissent en apparence par lâcher prise face à sa détermination, ils sont prêts à employer tous les moyens pour parvenir à leurs fins.

    Le retour à la vie civile est loin d’être facile pour elle. Maxynne attend patiemment le retour de Sébastian afin qu'ils puissent concrétiser leurs projets.

    Mais tout tombe à l'eau lorsqu'elle apprend que Sébastian est présumé mort à la suite d'un crash d’hélicoptère. Pour Maxynne, c'est impossible que Sébastian soit mort. Il est vivant, quelque part, elle en est sûre et certaine et elle compte bien tout faire pour le retrouver.

     

    Ce troisième et dernier tome conclut parfaitement cette série.

     

    La plume de l'auteure est toujours aussi addictive et fluide. Encore une fois, on entre dans l'histoire dès le début et on ne peut que poursuivre notre lecture jusqu'à la fin tellement l'intrigue est bien menée.

    Les rebondissements sont nombreux et certaines révélations surprenantes.

    Les personnages sont toujours aussi attachants et leurs émotions si bien décrites qu'on pleure, rie, aime avec eux.

     

    Aryabella Connors ne ménage ni ses personnages ni ses lecteurs dans ce dernier opus, mais clôture cette série magnifiquement.

     

    Je remercie Lips & Co pour ce partenariat et leur confiance

     

    Acheter le roman : Ici

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires