• Près de toi - J.A Redmerski

     

    Près de toi

     

    Loin de tout – Tome 2

    J.A Redmerski

    Éditions Milady

    352 Pages

     

     

    Près de toi JA Redmerski

     

     

     

    Résumé :

     

    L’amour aura le dernier mot…

    « Parfois, l’existence vous oblige à faire face à une épreuve si terrible que vous savez avec certitude que vous ne serez jamais plus la même personne. »

    Camryn n’a jamais été aussi heureuse. Cinq mois après avoir rencontré Andrew à bord d’un car, la voilà fiancée. Alors qu’ils s’apprêtent à couler ensemble des jours heureux, le malheur les frappe de plein fouet. Si Andrew semble prêt à aller de l’avant pour surmonter cette épreuve, sa compagne, accablée par une profonde tristesse, n’a pas la force de tourner la page. Le jeune homme est bien décidé à lui prouver que leur amour peut venir à bout des pires afflictions. S’il veut redonner espoir à Camryn, rien de tel qu’un nouveau voyage… mais parviendra-t-il à la convaincre de l’accompagner ?

     

    L’avis de Manue :

     

    Dans un premier temps, je tiens à remercier les Editions Milady pour ce SP. J'avoue que j'attendais la sortie du tome 2 ayant déjà lu et chroniqué le tome 1, c'est donc avec plaisir que je me suis plongée dans cette lecture.  

    Pour ceux qui s’en souviennent, je n’avais pas été totalement séduite par « Loin de tout » le premier tome. Mon avis était assez mitigé même si j’avais apprécié ma lecture. J’avais notamment souligné avoir particulièrement aimé le côté road trip du roman, ainsi que l’alternance de point de vue entre Andrew et Camryn et l’ambiance musicale. Trois points forts qui sauvaient à mon sens un roman en demi-teinte. Alors, autant le dire dès le départ, hormis l’alternance de point de vue entre les persos, je n’ai rien retrouvé des deux autres points. Ce tome 2 n’est pas à la hauteur de mes espérances, j’en attendais beaucoup plus. En définitive, l’histoire de Camryn et Andrew ne pas conquise.

    Nous avions laissé Camryn et Andrew sur l’annonce d’une bonne nouvelle, celle de sa grossesse. Un avenir radieux était donc dans notre viseur. Mais dès les premières pages, alors qu’on découvre que nos deux persos attendent une petite fille, on comprend vite que le destin n’a pas fini de les tourmenter alors que rien ne se passe comme prévu. Andrew se montre toujours hyper protecteur ce qui n’empêche pas Camryn de renouer avec ses vieux démons, de se renfermer sur elle (comme une huître) et de renouer avec la morosité. Je ne peux pas vous dire le pourquoi du comment sans spolier, mais encore une fois, la vie a décidé de mettre à l’épreuve leur couple. Alors, pour se vider l’esprit, refusant de se poser définitivement au même endroit, animer par le besoin de voyager, ils vont reprendre la route.

    La routine ne fait pas partie de leur vocabulaire. Oui, mais voilà, ce qui était assez plaisant dans le premier tome, synonyme de musique, de partage, de découverte, de rebondissement, ne l’est pas dans le tome 2. Ce nouveau road trip à mon sens n’apporte rien. Andrew et Camryn retournent sur leur pas, retrouvent pour quelques heures la Nouvelle-Orléans. Même s’ils poussent la chansonnette et grattent encore la guitare, on n’a plus l’impression que la musique est encore une passion pour nos protagonistes.

    Enfin, je n’ai pas trouvé que leur road trip avait un réel intérêt. Il y a même une scène sur une plage privée avec des couples d’inconnus rencontrés sur la plage qui pour moi n’avait aucun intérêt. On ne revoit jamais les personnages concernés. On aurait pu s’en passer. Parce que dans l’ensemble, j’ai trouvé que l’histoire s’étirait en longueur, j’ai même eu envie à plusieurs reprises de sauter des pages, mais je m’en suis défendue. Pourtant le roman est d’une taille moyenne. Mais là, je l’ai vraiment trouvé long, je crois que c’est surtout parce que temporellement parlant le récit se déroule sur deux ans, puis dans les dernières pages quinze ans plus tard.

    En somme, j’ai eu la sensation qu’on s’attardait sur des détails insignifiants. Il n’y a pas de temps fort dans ce roman et c’est ce qui manque au récit. On survole les moments importants, ceux qui auraient dû retenir l’attention du lecteur, le tenir en haleine. Il y avait notamment trois moments clés dans le roman qui ont réussi à relancer mon intérêt à court terme malheureusement parce qu’on ne s’attarde pas. Du coup, comme on n’a pas de moment phare, on n’a pas non plus de charge émotionnelle. Dans le tome 1, j’avais été émue notamment par le cancer d’Andrew, son combat avec la mort sur son lit d’hôpital, l’attente, les heures d’angoisse, les craintes de Camryn… C’était un passage remarquablement émouvant. Mais là, rien, même lorsque Camryn donne naissance à leur fille, on reste de marbre.

    « Près de tout », en conclusion, c’est une suite qui avait tout pour faire des étincelles, mais qui manque de corps. Des moments clés rapidement éludés, un road trip sans intérêt, des émotions plus vraiment au rendez-vous et un amour de la musique qui faisait l’originalité du premier tome égaré. C’est dommage, car toutes ces petites choses manquantes qui retenaient notre attention donnent une impression de longueur. C’est sympathique, mignon, mais à la fin, en fermant le roman, j’ai eu la sensation d’un roman vite achevé (parce que en l’espace de quelques pages on accélère le temps). Le dénouement est fade. En plus, on ne partage rien de la grossesse de Camryn, des émotions, du tumulte, des angoisses qui suivent les mois d’attente de tous futurs parents alors que c’est quand même à mon sens une phase clé dans la vie d’un couple. On a finalement l’impression de manquer beaucoup de choses de la vie de Camryn et Andrew. Pourtant, il aurait suffi d’effacer certain passage, de donner plus de profondeur au récit lorsque cela l’exigeait, d’y incorporer un peu d’émotion, et peut-être, je dis bien peut-être, plus d’indicateurs temporels parce que en 200 pages, on arrive deux ans plus tard, puis à la fin quinze ans après, du coup ça perturbe. Je n’ai pas toujours su très clairement à quelle période de l’année on se situait.

    Au final, on a deux tomes assez inégaux avec une histoire sympathique, une romance inédite et touchante, mais qui s’effrite dans le tome 2 parce qu’on a perdu une partie de ce qui faisait l’âme et surtout le charme du premier tome. Pourtant, le potentiel était bien présent. Dommage...

    J'aimerais pouvoir soulever du positif, mais malheureusement je ne trouve rien, tout le positif est dans le tome 1. La suite ne m'a donc pas convaincue.

    Voilà tout pour ce dimanche,

    Bonne journée les manias,

    Xoxo,

    Manue.

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 26 Juin 2014 à 20:29
    J'ai le premier tome dans ma PAL et j'ai vraiment hâte de le lire!! :D
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :