• Interview de Ena Fitzbel

    Interview de Ena Fitzbel

    Bonjour Ena et bienvenue chez Lecture-mania.

     

    • Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

       

    Ingénieure dans la vraie vie (celle où notre quotidien n’est pas toujours très rose), j’écris des romans sentimentaux et érotiques à mes heures perdues.

    Je crois qu’on peut les classer dans la catégorie « New Romance » pour ceux qui sont contemporains comme SEXY DISASTER (éditions Addictives), OFFSHORE (EDEN de City éditions) et VICIOUS LOVE (EF éditions).

    J’ai également publié chez City éditions ROAD TRIP, une comédie sentimentale.

    Chez Rebelle éditions sont parus une romance historique (SOUS LE CIEL DE NOUT), une romance fantasy (ARTALA) et un roman fantastique Young Adult (UN MANOIR POUR REFUGE 1).

    • Depuis quand écris-tu ?

       

    J’écris depuis quatre ans maintenant.

    • Combien de temps consacres-tu à l’écriture ?

       

    Je m’astreins à un quota de 20 000 caractères (espaces non comprises) par semaine.

    • Quand tu as une idée, prends-tu des notes ?

       

    Non, je ne prends aucune note. Tout est dans la tête. Laquelle tête commence à être un peu encombrée, d’ailleurs !

    • Sur quel support écris-tu ? (Ordinateur, cahier…) 

       

    L’ordinateur a ma préférence, car il rend l’écriture plus flexible, mieux adaptée aux nombreuses modifications que je fais subir à mes textes.

    • D’où te vient l’inspiration ? 

       

    Je puise mon inspiration dans mon quotidien et dans mes rêves éveillés.

    Interview de Ena Fitzbel

     

    • Combien de temps mets-tu à écrire un livre ?

       

    Il me faut six mois en moyenne pour écrire un roman. « Sous le ciel de Nout » a été une exception, puisque j’ai mis huit mois pour l’achever. Il y avait beaucoup de recherches historiques à faire sur l’époque où se déroule l’histoire (année 1882, en Égypte).

    • Fais-tu beaucoup de recherches pour tes romans ?

       

    Chaque roman m’a apporté son lot de recherches. Plus d’une fois, j’ai été obligée de sortir de ma zone de confort. Ainsi, dans Un manoir pour refuge, je me suis donné beaucoup de mal pour décrire les souterrains labyrinthiques du manoir. Il m’a donc fallu apporter beaucoup de soins aux descriptions.

    Dans ROAD TRIP, ce sont les dialogues que j’ai dû soigner tout particulièrement. Car je souhaitais me rapprocher le plus possible d’un format « pièce de théâtre ».

    Pour ARTALA, ce sont les scènes de combat qui m’ont donné du fil à retordre. Je ne vous raconte pas le nombre de films de Kung Fu qu’il m’a fallu regarder !

    Enfin, dans SEXY DISASTER, les paysages devaient se rapprocher le plus possible de la réalité. Là encore, ce sont des documentaires sur le Costa Rica que j’ai dû regarder !

    • Écoutes-tu de la musique en écrivant ? 

       

    Jamais ! Je ne peux écrire que dans le silence le plus absolu, avec des boules Quiès dans les oreilles. J’ai un rapport conflictuel avec la musique. Elle tourne en boucle dans ma tête et me harcèle, de sorte que j’en écoute très peu.

    • Quand tu commences à écrire ton histoire, la connais-tu déjà en entier ou bien tu improvises au fur et à mesure ? 

       

    Je connais la trame, je sais où je dois aller, mais je me laisse toujours beaucoup de latitude pour la mener à terme. L’inspiration me vient en avançant.

    • Ton nouveau roman, Vicious Deal vient de sortir chez EF Éditions. Pourquoi avoir créé ta ME ? Est-ce quelque chose que tu voulais faire depuis longtemps ?

       

    Vicious Deal est l’un de mes romans préférés. C’est une romance à suspens, assortie d’une enquête policière. J’ai donc eu beaucoup de mal à m’en séparer. Je dois avouer que je suis très contente de pouvoir continuer à le porter. J’ai choisi son titre, j’ai réalisé sa couverture. Je voulais qu’il puisse exister tel que je l’avais pensé, sans retouches ni faux-pas. Je voulais aussi qu’il paraisse aux alentours de Noël, car l’action se déroule pendant les fêtes de fin d’année à Londres.

    À l’avenir, je n’exclus pas de publier d’autres titres dans ma ME. Si je veux continuer à être créative, il faut que je chasse toutes mes peurs liées au devenir de mes textes, que je cesse de me tracasser sur sa date de sortie, de me poser des questions du type : « est-ce que mon éditeur va me permettre d’écrire cette scène ? Va-t-il modifier mon scénario ? » La liberté a parfois du bon, même s’il faut en payer le prix !

    Interview de Ena Fitzbel

     

    • On peut te retrouver dans plusieurs genres différents (romance érotique, comédie romantique, romance historique, romance fantastique). En as-tu un que tu préfères particulièrement ?

    Oh que oui ! J’adore écrire des romances historiques et du fantastique. Mais le problème, c’est que c’est exténuant ! Cela demande beaucoup de travail. Je suis donc obligée d’alterner avec des romances érotiques, moins gourmandes en énergie.

    • Quel est le personnage de tes romans préféré et pourquoi ?

       

    J’en ai plusieurs. Que ce soit William (dans SEXY DISASTER), Éric (dans OFFSHORE), Gauthier (dans ROAD TRIP) ou Darren (dans VICIOUS DEAL), ils sont tous « brut de coffrage » ou mal dégrossis, si vous préférez. C’est par amour pour l’héroïne du roman qu’ils changeront. Et c’est cette transformation que j’aime décrire, étape par étape (avec tous les doutes que le processus de « tomber amoureux » comporte).

    • Quel est le personnage que tu as eu le plus de mal à écrire et pourquoi ?

       

    En fait, je n’en ai pas. Dès que je commence un roman, je m’accapare leurs personnalités, je vis à travers eux, et je deviens eux. C’est un peu comme si j’étais une actrice et que j’endossais tous les rôles de mon histoire.

    • Quels sont tes autres projets ?

       

    Actuellement, je travaille sur le deuxième spin-off de SEXY DISASTER.

    • Quels sont tes genres de lecture préférés ?

       

    J’adore les romances historiques. J’en lis beaucoup.

    • Quel est le dernier livre que tu as acheté ?

       

    Euh ! Est-ce que j’ai le droit de citer « Qui a volé les carottes de Jojo Lapin » ?

    • Quel est ton ou tes auteur(s) préféré(s) ?

       

    De loin, Julie Anne Long (auteure de romances Régence) est ma préférée.

    Interview de Ena Fitzbel

     

    Ton portrait chinois en 10 questions : 

      

    Si tu étais… 

     

    Un animal ? Un cheval

    Une couleur ?  Le rose

    Un film ? Les tontons flingueurs

    Une sucrerie ? Une fraise Tagada

    Une actrice ? Audrey Hepburn

    Une fleur ? Une rose

    Un de tes personnages ?  Électra (dans Sous le ciel de Nout 1)

    Une saison ? Le printemps

    Une chanson ? Aucune en particulier

    Un livre ? Orgueil et préjugés de Jane Austen

     

     

    Un dernier mot pour tes lecteurs ?

    Je les invite à découvrir mes deux dernières romances OFFSHORE et VICIOUS DEAL (sorties en octobre et novembre). En décembre paraîtra aux éditions Addictives le premier spin-off de SEXY DISASTER. Je vous livre ici son résumé provisoire :

    Tenancière d’une discothèque très en vogue à Montréal, Julia (la sœur de William, le héros de SEXY DISASTER) désire à tout prix un enfant. Un enfant rien qu’à elle ! Au cours du recrutement d’un danseur, elle jette son dévolu sur Sandro, qui manque cruellement d’argent. En effet, depuis plusieurs mois déjà, il essaie sans succès de vivre de son métier de consultant en communication. Lorsque Julia lui demande d’endosser le rôle d’étalon reproducteur contre rémunération, il n’a pas d’autre choix que d’accepter.

    Mais comme il a sa petite fierté et que la demoiselle lui plaît bien, les choses se dérouleront à sa façon. Pas d’éprouvettes ni de magazines olé olé ! Ils feront un bébé à l’ancienne. Si Julia consent à coucher avec lui, c’est uniquement parce qu’elle veut tomber enceinte, n’est-ce pas ? Et certainement pas parce que son cœur bat plus vite et plus fort en sa présence ! Celui de Sandro cache un lourd secret. Il a peut-être tort de l’exposer ainsi.

     

    Sa page Facebook : Ici

    Son blog : 

    Pour acheter ses romans : C'est ici

    Interview de Ena Fitzbel

     

     

    Interview de Ena FitzbelInterview de Ena FitzbelInterview de Ena FitzbelInterview de Ena FitzbelInterview de Ena FitzbelInterview de Ena Fitzbel

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :