• A fleur de peau - Tome 2 : Fever / Maya Banks

     

    À fleur de peau

     

    Tome 2 : Fever

     

    Maya Banks

    Éditions Milady

    416 Pages

     

     

     

    Résumé :

     

    Jace Crestwell et Ash McIntyre sont les meilleurs amis du monde et partagent tout leur entreprise, leur succès... et leurs nombreuses conquêtes. Jusqu'au jour où Jace croise la route de Bethany. Sans bien comprendre ce qui lui arrive, une évidence s'impose à lui : voilà une femme qu'il désire pour lui seul. Pour la première fois, il connaît le sentiment de jalousie.
    Comment écarter Ash sans mettre leur amitié en péril ? Et, surtout, comment sortir Bethany des démons de son passé ?

     

    L’avis de Manue :

     

    Alors pour ceux qui s’en souviennent le tome 1 est loin, très loin d’avoir été un coup de cœur pour moi. Mais comme je n’aime pas rester sur une mauvaise impression, j’avais dit que je lirais le tome 2 pour me faire une meilleure idée de la série dans son ensemble. Parce qu’en plus, j’aimais bien cette idée de partie de jambes en l’air à trois. Bah, en même temps, qui n’aimerait pas passer une soirée avec deux beaux gosses ? xD Bref, voilà qui annonçait un peu de changement et de nouveauté. Autant dire que les espoirs que je portais à la lecture de ce deuxième tome se sont très vite évanouis. Il faut être honnête, je n’ai pas aimé. Je n’ai certes pas détesté, mais Maya Banks ne sera pas plus parvenue à me faire adhérer à son œuvre que leur du premier tome même si j’accorde un peu plus de points à ce tome qu’au précédent.

    Pourtant, au début, j’étais bien partie. On retrouve Mia et Gabe lors d’une fête organisée pour leurs fiançailles et bien sûr on retrouve également nos deux acolytes Jace  et Ash, qui, je suis sûre vous vous en souvenez ont la particularité de partager leurs conquêtes. Et lors de cette petite sauterie, une jolie serveuse prénommée Bethany va attirer leur attention. Enfin, elle va surtout attirer celle de Jace. Il faut dire qu’elle est belle et bien évidemment les deux hommes ont bien envie d’en faire une proie de plus sur leur tableau de chasse. Alors si le début du roman commence par une scène torride à trois, on est très vite déçu quand on se rend compte que ce sera la seule, et que de fait le résumé est à mille lieues de tenir sa promesse initiale. Voilà que ce qui faisait toute la particularité du roman et nous sortait un peu des sentiers battus du premier tome disparaît. Oui, parce que Jace s’éprend de Bethany, la serveuse. Il ne peut l’expliquer, mais très vite il développe un instinct protecteur hors du commun envers elle. Il faut dire que la jeune femme est loin d’avoir eu une vie facile. Sans domicile fixe, elle se bat chaque jour pour survivre. Alors lorsque Jace et Ash lui ont proposé une coucherie à trois elle accepte, parce qu’elle se dit qu’elle passera une nuit au chaud et aura en plus le ventre plein…

    Enfin, ce qui ne devait être qu’une nuit va se transformer en obsession pour Jace qui s’éprend vite (trop vite ?) de Bethany. Une nuit et voilà déjà qu’il développe des sentiments pour elle. Il ne veut plus la partager. Il ne supporte même plus que Ash la touche. Pour un homme qui au départ était censé être sûr de lui et collectionner les femmes, un homme qui n’a jamais eu de relation amoureuse, ce soudain revirement de situation est troublant, ça laisse sans voix. C’est beaucoup trop rapide à mon sens, mais soit, qu’il en soit ainsi. Je poursuis ma lecture et me rends compte au fil des pages que le début prometteur du roman ne fait qu’emprunter les mêmes rouages que l’histoire entre Gabe et Mia. Le dominateur et la jeune et jolie jeune femme qui tente de résister, mais cède facilement. Rien de bien novateur. C’est ce que j’appelle « faire les fonds de tiroirs ». J’entends par « faire les fonds de tiroirs » au sens ou finalement le roman emprunte le même cheminement que son prédécesseur. Moi qui pensais être surprise, je l’ai été, mais pas de manière positive. Il y a les mêmes clichés, sans parler que l’histoire (sans les aspects intimes) m’a fait penser tout bonnement au film « Pretty woman ». Le beau milliardaire et la jeune femme prête à donner son corps et qui finalement parvient à faire chavirer le cœur ainsi que le portefeuille du milliardaire. Jace est rapide de ce côté-là pour mettre la main à la poche, pas de souci, il la connaît à peine, mais c’est le quasi coup de foudre. Il pourrait lui décrocher la lune ! Elle emménage chez lui…ect Eh bien, lui qui n’a jamais eu de relation sérieuse n’a définitivement aucune crainte à laisser Bethany entrer dans sa vie et encore moins dans son lit :p

    Ce que j’ai vraiment détesté dans ce roman, c’est le côté « drama queen » en veux-tu, en voilà. En refermant l’ouvrage, j’avais la chanson en tête et surtout ces paroles de la chanson de Vadel : « drame queen, je ne sais quoi te dire à chaque parole les choses empire. Toutes ces balles quand tu me tires dessus, je ne peux plus en guérir. Ces moments où tu me laisses, je me fonds dans ma détresse. Je ne sais plus ce qui t’intéresse et pendant ce temps tu me blesses. »

    Trop, c’est trop. C’est bien d’avoir des rebondissements, c’est même essentiel, mais à ce stade c’est épuisant, l’auteur use et abuse de la corde dramatique à tel point qu’on tend à tomber dans le pathos et ça devient plus risible qu’autre chose. Ça fait vraiment trop de choses à avaler. Bon, vous l’aurez compris en gros le beau milliardaire va venir à la rescousse de sa belle pour la sortir de la rue, et à cela s’ajoute une infatigable succession de « je t’aime moi non plus » auquel on rajoute une bonne couche du passé merdique de « Bethany ».

    En conclusion, un roman qui débutait sur les chapeaux de roue, mais qui s’essouffle très vite dès les premiers chapitres dépassés. Une première scène croustillante, mais qui malheureusement sera l’unique du roman. Pour moi, une belle déception. On dit "jamais deux sans trois", alors je ne sais pas si je lirais le tome 3 parce qu’en plus j’ai commencé le premier chapitre du troisième, mais j’ai tout l’impression qu’on part sur le même schéma. C’est dommage parce que si on ne peut dénier que Maya Banks à une bonne plume et sait dans les scènes érotiques faire monter d’un cran la tension, pour ce qui est du scénario en lui-même, ça pêche voir ici à certains moments, je me suis dit que ça ne tenait pas la route. C'est une lecture passe-temps qui reste correcte, sans prise de tête et qui saura combler le plus grand nombre. J’entends par là que celles ou ceux en quête de frissons érotiques en auront pour leur compte. Car de ce côté-là, il faut avouer qu’on n’est pas déçu avec Maya Banks. Pas de doute, la fièvre peut monter très vite…

    C’est tout pour ce soir les manias !

    Bonne soirée et bonne semaine !

    Xoxo,

    Manue.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Août 2014 à 17:39

    Ce roman me tente sans plus, ma période de ce style de romans m'est passé ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :